Baye CISS, l’homme d’affaires qui veut transformer Kaolack

Transformer le Saloum et plus particulièrement Kaolack en zone économique par excellence qui n'aura rien à envier aux grosses métropoles du monde... Voilà qui est l'aspiration de Baye Ibrahima Niass Ciss. L'homme d'affaires qui s'est engagé à investir la rondelette somme de 32 milliards semble aborder le dernier virage pour boucler le financement.

0
55
Lors d’une visite de chantier qu’il a organisée mercredi, en compagnie de partenaires qui officient au Brésil ou encore en Angola, il a insisté sur la qualité des ouvrages. Il s’agira entre autres d’un hôtel 4 étoiles capable de recevoir plus de 400 personnes et qui a commencé à sortir de terre.

L’objectif final est de créer un pôle économique avec un équipement diversifié abritant un grand supermarché, une salle de cinéma, une banque, des boutiques installées sur de 2.000 mètres-carrés, un salon de thé, une piscine publique, une pâtisserie, la plus grande station d’essence… Sur place, plus de 4.000 camions sont en activité. Selon Baye Ciss son projet, qui est en phase d’exécution avancée, devra créer 3.000 emplois directs et indirects.
Quant à ses partenaires qui sont venus représenter une multinationale s’activant dans le bâtiment, les routes… et disposée à investir dans la région de Kaolack. Baye Ciss dit attendre d’eux la mise en place d’une unité qui permettra de transformer les ordures en énergie et par ricochet, rendre la capitale du Saloum bien propre. Une centrale solaire fait aussi partie des attentes.
Baye Ibrahima Niass Ciss qui dit comprendre que les gens aient été perplexes quant à la faisabilité de son projet du fait de son caractère ambitieux, signale que le complexe industriel de Kabatoki bâti à hauteur de 4 milliards est presque achevé.  Il en est de même pour le complexe sportif qui accueille déjà des footballeurs de l’Asc Diamono, mais encore du  » Cissplaza Bridge  », derrière le pont Serigne Bassirou Mbacké.
Pour lui, Kaolack ne sera jamais construit  » avec un stylo à la main et avec un verbe facile qui ne sert qu’à amuser la galerie  ».
(Images visite de chantier)

 

TRENTE-DEUX MILLIARDS POUR KAOLACK - Baye Ciss aborde le dernier virage pour boucler le financement

 

TRENTE-DEUX MILLIARDS POUR KAOLACK - Baye Ciss aborde le dernier virage pour boucler le financement

 

TRENTE-DEUX MILLIARDS POUR KAOLACK - Baye Ciss aborde le dernier virage pour boucler le financement

 

TRENTE-DEUX MILLIARDS POUR KAOLACK - Baye Ciss aborde le dernier virage pour boucler le financement
TRENTE-DEUX MILLIARDS POUR KAOLACK - Baye Ciss aborde le dernier virage pour boucler le financement

 

TRENTE-DEUX MILLIARDS POUR KAOLACK - Baye Ciss aborde le dernier virage pour boucler le financement
PARTAGER