«Bébés nés sans bras» : annulation de la procédure de licenciement de Emmanuelle Amar

CONTROVERSE – Emmanuelle Amar, directrice du Registre des malformations en Rhône-Alpes (Remera), et son équipe, devaient fermer boutique au 1er janvier 2019 faute de financements, l’avait-on informée. Mais il n’en sera finalement rien.

La «lanceuse d’alerte» a indiqué, ce matin, à Libération avoir reçu un mail des services hospitaliers de la région lyonnaise, l’un de ses financeurs dépendant de Santé Publique France et de l’Inserm, l’informant que la procédure de licenciement la concernant est «suspendue». Entre-temps, Santé Publique France était montée au créneau et avait fait savoir par la voix de son directeur général François Bourdillon qu’il n’avait jamais été question de suspendre les financements pour le registre du Remera.