FATICK : Gakou dans le fief du Président Macky Sall pour vendre son PASS

0
36

Il l’a dit et il l’a fait. Malgré qu’il n’ait pas reçu l’autorisation de tenir sa manifestation politique, qui était prévue au Cedeps de Fatick, le leader du Grand parti (Gp), Malick Gakou, s’est rendu, ce samedi 9 juin 2018, dans la ville de Macky Sall. Ce, dans le cadre de la tournée de sa Caravane de l’espoir, qui l’a déjà mené à Kaolack et Mbour.

Arrivés vers 13 heures, Gakou et son cortège ont d’abord sillonné la ville de Fatick, en passant par le boulevard du Président Macky Sall, la Gouvernance, l’hôtel de ville, et autres, avant de se rendre au foyer des jeunes. C’est ici finalement que le politique a tenu son rassemblement.

Accueilli en grandes pompes par le président du comité d’organisation, Abdoulaye Ndour, et des militants venus des départements de la région, Gakou a démonté le Plan Sénégal émergent (Pse) du Chef de l’État. Qui a l’en croire a échoué sa politique économique et sociale pour le pays.

« Le président Macky Sall, après avoir promis 500 000 emplois à la jeunesse, au terme de son magistère, et après avoir constaté de manière réelle l’échec de sa politique d’emploi, n’a rien à proposer à la jeunesse et aux femmes de notre pays qu’une délégation à l’entrepreneuriat rapide. Une délégation que les jeunes que j’ai eu à rencontrer ont intitulé ‘‘délégation au suicide rapide‘‘ », a martelé le leader du Grand parti.

Une situation qui, selon Malick Gakou, « la jeunesse et les femmes du Sénégal ne méritent pas ».

Pour Gakou, l’échec le plus patent du Plan Sénégal émergent à Fatick est la « Jakartisation » de l’économie. Car, soutient-il, « aucune industrie n’a été créée depuis 6 ans ».

« Augmenter les bourses de sécurité familiale »

Face à l’ensemble de « ces échecs », le candidat à l’élection présidentielle du 24 février 2019, a invité la population de Fatick à voter pour lui. Afin de changer la donne. Ainsi, à la place du Plan Sénégal émergent du Président Macky Sall, il propose son Programme alternatif ‘‘Suxxali Senegaal (Pass)‘‘. Avec ce programme, Gakou promet d’augmenter les bourses de sécurité familiale de 100 000 à 120 000 francs CFA et d’octroyer à chaque jeune sénégalais âgé de 18 à 30 ans et qui ne travaille pas, un revenu minimum d’insertion de 120 000 francs CFA par an et pendant 5 années.

Selon lui, ce revenu va permettre aux jeunes de créer leur entreprise et de travailler pour leur développement personnel et contribuer au développer économique et social du pays.

Source : Seneweb

PARTAGER