FRANCE : La nouvelle vie de Mamoudou Gassama comme sapeur pompier a débuté

Une nouvelle vie commence pour Mamoudou Gassama : le jeune Malien sans-papiers, honoré en «héros» pour avoir sauvé un enfant à Paris, a été régularisé ce mardi 29 mai et va entamer un service civique chez les pompiers de Paris.

0
64

Jogging gris et sweat, Mamoudou Gassama s’est rendu mardi en fin de matinée à la préfecture de Seine-Saint-Denis, à Bobigny, où lui a été remis un récépissé régularisant sa situation.

Le jeune homme de 22 ans, visiblement troublé par sa soudaine notoriété, a également signé mardi un contrat de dix mois pour effectuer un service civique au sein de la Brigade des sapeurs pompiers de Paris, a indiqué le préfet de Seine-Saint-Denis Pierre-André Durand.

Mamoudou Gassama n’a pas souhaité s’exprimer devant les nombreuses caméras qui l’attendaient. «Il est ému, c’est bien normal», a glissé le préfet.

SA FORMATION COMMENCE MERCREDI

Sans perdre de temps, après son passage à la préfecture de Bobigny, le jeune Malien a été accueilli par les pompiers de Paris, où il commencera sa formation mercredi.

Le «Spiderman du XVIIIe», comme il a été surnommé par la maire de Paris Anne Hidalgo, devrait recevoir d’ici à un mois une carte de séjour de dix ans avant d’être naturalisé français, promesse d’Emmanuel Macron.

«Je ne veux pas préjuger de la décision qui sera prise même si on peut imaginer que, s’agissant d’un jeune homme qui fait preuve d’un tel courage, d’un tel dévouement, d’un tel engagement pour sauver un membre de la communauté nationale, la volonté de devenir français sera évidemment démontrée», a déclaré devant l’Assemblée nationale le Premier ministre Edouard Philippe.

Son histoire lui a attiré une renommée mondiale. La superstar Rihanna s’est même dite, via l’application Instagram, «si heureuse» de ce qui lui arrive. Sur son compte Twitter, le président malien Ibrahim Boubacar Keïta, qui a téléphoné à l’intéressé pour le féliciter, a salué en Mamoudou Gassama «un digne et courageux fils du Mali».

Arrivé en France en septembre au terme d’une migration périlleuse, il a été secouru en mer courant 2014, vraisemblablement par l’opération Mare Nostrum de la marine italienne, qui menait alors la quasi-totalité des secours au large de la Libye.

Une fois secouru, il a été hébergé au Centre d’accueil pour demandeurs d’asile de Castelnuovo di Porto, près de Rome, jusqu’à début 2016, selon Auxilium, l’association qui gère le centre. Dans ce site qui accueille des centaines de personnes pendant l’examen de leur demande d’asile, qui peut prendre entre six et vingt-quatre mois, il a suivi une formation de pizzaïolo et fait partie d’une équipe de foot.

PARTAGER