Guéguerre à l’APR : signes d’une fin proche ?

    Entre querelles intestines et guerres de positionnement persistantes, l’Alliance Pour la République (APR) sombre de plus en plus dans la pagaille. Les scènes de violence enregistrées avant-hier devant les grilles mêmes du palais présidentiel, lors de la rencontre entre le président de la République et les élèves et étudiants de son parti, dénotent d’une crise multiforme qui, selon le quotidien EnQuête, risque de perdre le parti présidentiel, à moins de 9 mois de la présidentielle de février 2019.

    Hormis les déchirements entre les sauvageons apéristes, le patri de Macky Sall est aussi miné par des guéguerres fréquentes entre responsables au sommet. EnQuête souligne ainsi le clash entre Seydou Guèye et Djibril War, la COJER et le MEER qui sont en lambeaux, les disputes entre Abdoulaye Daouda Diallo et Cheikh Oumar Hann, mais aussi Oumar Guèye et Ndiaga Diop qui se toisent à Rufisque.