Il avait dit que « ce sont des citoyens ordinaires »

Macky Sall est en train de faire de certains marabouts, de véritables citoyens ordinaires – Mais un citoyen ordinaire peut-il convaincre un autre citoyen ordinaire de le suivre, même dans un bourbier ?

Elle est de ces expressions que Macky Sall lâche sans en prendre la mesure des conséquences. Reprise par ses pourfendeurs qui en ont fait un leitmotiv, celle-ci a grandement participé au désamour patent entre le leader de l’APR et les populations de Touba par exemple.

Pourtant, prononcée au moment de l’euphorie née de sa qualification au second tour de la présidentielle de 2012, cette déclaration est en passe d’être l’une des très rares que le candidat Macky Sall avait faite et que le président qu’il est devenu suit à la lettre. De certains marabouts, il est en train de faire de véritables citoyens ordinaires. Ou plutôt, pour lui, certains marabouts s’enfoncent dans l’ordinaire.

S’il ne tenait qu’au khalifat de Tivaouane, l’organisation de la prochaine présidentielle ne serait que la simple formalité légitimant la réélection de Macky Sall. Après Serigne Mbaye Sy Mansour qui s’est, lui-même,  attaché à démontrer la pertinence de cette préférence, son porte-parole, Pape Malick Sy, a embouché la même trompette pour entonner un dithyrambe  que seul El hadji Mansour Mbaye destinait aux chefs d’Etat.

«Depuis Senghor en passant par Abdou Diouf jusqu’à Wade, ce que le président Macky Sall a fait à Tivaouane, aucun autre président de la République ne l’a fait. C’est la raison pour laquelle, nous avons décidé de le soutenir afin qu’il termine ses chantiers», a-t-il déclaré. Pour avoir affiché une telle position, Tivaouane s’est attiré les foudres de nombreux partis dont les candidats entendent  briguer la magistrature suprême en 2019.

Si certains se sont gardés d’en faire cas publiquement, depuis la France, la section du Front patriotique pour la défense de la République (FPDR) a fermement condamné les propos du guide religieux. « Le FPDR France demande à Serigne Pape Malick Sy de se prononcer sur la rétention des cartes d’identité et sur la pénurie d’eau qui affectent des millions de Sénégalais (…)

Le FPDR France tient à préciser que l’emprisonnement du Maire de Dakar, Khalifa Sall, n’est pas le fruit d’une volonté divine, mais est dû à la volonté d’un homme, Macky Sall, obsédé par la conservation du pouvoir et par un second mandat », souligne le communiqué dudit  Front. Non seulement les propos du marabout sont contestés mais plus grave, il est démenti, comme n’importe quel citoyen ordinaire.

Qu’un marabout, pas de ceux que Farba Senghor qualifiait jadis de « petits », affiche sa préférence pour tel ou tel candidat, le Sénégal en connait depuis bien avant qu’il soit dit indépendant. Seulement, en 2000, avec la débâcle d’Abdou Diouf que beaucoup de marabouts avaient publiquement soutenu, le temps des « ndigueul » semblait révolu.

D’autant que, presque tous les guides religieux, qui  avaient pronostiqué la victoire du mauvais cheval, ont vu la cote de crédibilité de leurs propos s’aligner à celle des citoyens ordinaires. Mais, plus que la fausse prédiction, c’est le parti pris qui pose plus problème. Surtout s’il est au bénéfice d’un pouvoir comme celui de Macky Sall.

La sortie de Serigne Pape Malick Sy se veut d’autant plus extraordinaire qu’elle intervient dans un contexte politique plus que chargé où l’intervention des guides religieux a été, à de nombreuses reprises, sollicitée, face aux coups de force répétés de Macky Sall. Et, ce ne sont pas uniquement les adversaires de ce dernier qui en sont à la demande. «C’est triste ! Tout le monde s’est tu.

Personne ne réagit. Aucun guide religieux ne se prononce sur la situation actuelle du pays. Ils évoquent ce que le président a fait dans les foyers religieux comme la construction de grandes mosquées, de maisons, etc (…) », dénonçait Sidy Lamine Niass à Kaolack, à l’occasion du Gamou de Kouthiey au début du mois d’avril dernier.

S’il est question de rompre le silence, c’est pour tresser à Macky Sall des lauriers, lui qui a eu la grande générosité de puiser dans le contribuable sénégalais pour construire mosquées, résidences pour hôte… dans les foyers religieux. Sinon, comme Serigne Pape Malick Sy l’a fait, ses  actes les plus abjects sont justifiés.

Un retour au passé que Serigne Mansour Sy Djamil explique en ces termes : « «A l’époque, les marabouts sortaient des fatwas pour justifier la traite des nègres à telle enseigne qu’El hadji Oumar Foutiyou Tall était obligé de s’acharner sur l’aristocratie religieuse et politique pour dire qu’il n’y a personne de plus ignorant qu’un marabout qui fait fi de la religion pour des intérêts matériels. El hadji Oumar les a attaqués à cause de leur silence. Et nous observons ce même silence aujourd’hui».

Pourtant, quand en 2011, Macky Sall s’est hasardé à qualifier  les marabouts de citoyens ordinaires, la première réplique est venue de Tivaouane. La convention des Jeunes Tidianes du Sénégal, dirigée alors par l’imam Mamour Fall, avait sévèrement taclé le candidat Macky Sall tout en demandant aux khalifes généraux de ne pas le soutenir un candidat qui planifie, déjà, leur dénigrement et déclare la guerre aux religieux et aux arabisants ».

Une sortie musclée suivie de bien d’autres qui poussèrent le politicien Mack Sall à « repréciser » sa pensée et à considérer que « les marabouts sont des autorités importantes qui vont garder toute leur place dans le pays ». Cette dernière sortie de Serigne Pape Malick SY tend à renseigner qu’en cinq ans, Macky Sall n’a pas chômé s’agissant des marabouts. Comme des citoyens ordinaires à qui l’on ferait des faveurs pour gagner plus que leur soutien,  il a bien manœuvré. Mais, un citoyen ordinaire peut-il facilement convaincre un autre citoyen ordinaire de le suivre, même dans un bourbier ?

PAR MAME BIRAME WATHIE

 

Lire aussi : 

Mansour Sy Djamil : « Macky Sall ne bénéficie du soutien que d’une infime partie de Tivaouane »