INDONESIE : au moins 830 morts après le séisme et le tsunami, trois Français disparus

Un puissant séisme de magnitude 7,5, suivi d’un tsunami, a frappé l’île des Célèbes, vendredi 28 septembre. Des maisons en bord de mer submergées par une première vague, et déjà une seconde se profile au loin.

En un instant, le tsunami a envahi le littoral provoquant la panique dans les villes de Palu et Dongala. Le dôme d’une mosquée s’est écroulé face à la violence des secousses.

Les autorités disent être à la recherche de trois Français. Au moment du séisme, 71 étrangers se trouvaient à Palu, où la plupart des victimes ont été retrouvées, ont indiqué les autorités. Selon le porte-parole de l’agence de gestion des catastrophes, trois Français en faisaient partie et n’ont toujours pas été localisés. Une information que ne confirme pas le Quai d’Orsay à France 2.

Le président indonésien sur place. Le président indonésien Joko Widodo est arrivé à Palu dimanche pour observer le déploiement militaire destiné à porter assistance à la population.

 Les hôpitaux débordés. Les hôpitaux, dont certains ont été endommagés, peinent à faire face à l’afflux de victimes. Et de nombreux blessés sont soignés en plein air.

 Un séisme plus puissant que celui d’août. D’une magnitude de 7,5, selon l’institut géologique américain (USGS), le séisme qui a frappé l’île vendredi a été plus puissant que la série de tremblements de terre qu’a connus l’Indonésie en août et qui avaient fait plus de 500 morts et environ 1 500 blessés sur l’île de Lombok, voisine de Bali. Un raz-de-marée s’est déclenché peu après sur la côte proche de Palu.