VIDEO – Jean Baptiste Rivoire journaliste à Canal+ : «Bolloré fait de la chaîne un instrument de propagande et dans une totale impunité !»

Le journaliste d'investigation de Canal+ Jean-Baptiste Rivoire a déclaré qu'il existait «une formidable bienveillance» en France à l'égard de Vincent Bolloré, récemment mis en examen dans le cadre d'une instruction sur les conditions de l'attribution de concessions portuaires en Afrique. «Je considère qu'il a pris le contrôle d'une télévision nationale dans laquelle il viole en permanence la loi de 1986 qui prévoit que les intérêts d'un actionnaire ne doivent pas venir entraver la ligne éditoriale», a notamment lâché le rédacteur en chef de Canal+, invité au côté de Tristan Waleckx, co-auteur d'une enquête sur l'homme d'affaires diffusée sur France 2 en 2017, et qui lui a valu un prix Albert-Londres ainsi qu'une plainte en diffamation de la part de Bolloré.

0
67

«Vincent Bolloré fait de Canal, par moments, un instrument de propagande et dans une totale impunité !», a également expliqué Jean-Baptiste Rivoire, revenant sur un reportage au Togo censuré fin 2017 dans L’Effet papillon car trop critique envers le pouvoir. Le journaliste pointe aussi les manquements supposés du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel : «Est-ce que vous l’avez entendu réagir ? Rien ! Que font les autorités en France ? Rien !» Rivoire a expliqué qu’il était «devenu franchement compliqué»de faire son travail de journaliste depuis trois ans et l’arrivée de l’homme d’affaires à la tête de Canal +. «Ce qu’on vit à Canal depuis 2015 en permanence, c’est que la liberté éditoriale est entravée, censurée par un actionnaire qui mélange ses intérêts de business en Afrique et ailleurs, avec la liberté des journalistes.»

PARTAGER