Ligue Europa: l’Atlético Madrid sacrée champion

Vainqueur de l'Olympique de Marseille en finale de la Ligue Europa (3-0), l'Atletico Madrid a fêté le titre avec les supporters ce vendredi.

Après avoir fait un parcours exceptionnel en Ligue Europa, Marseille a buté sur l’Atlético Madrid en finale, un des grands d’Europe, qui a pu compter sur Antoine Griezmann (3-0). L’international français a inscrit le doublé de la rencontre en finale de la Ligue Europa à Lyon ce mercredi 16 mai. Gabi a enfoncé le clou en fin de rencontre.

« Droit au But ». La devise de l’Olympique de Marseille avait rarement été aussi importante ces dernières années. Les Phocéens disputaient leur cinquième finale européenne, après des années sombres, cette fois face à l’Atlético Madrid. Ils tentaient surtout de décrocher la Ligue Europa après avoir remporté la Ligue des champions en 1993 face à l’AC Milan.

La fontaine de Neptune, monument de la ville de Madrid, a été prise d’assaut ce vendredi par les supporters de l’Atletico Madrid. Des milliers de Colchoneros se sont déplacés pour remercier leur joueurs pour ce titre ramené. De quoi donner des magnifiques images.

La boulette de Zambo Anguissa 

Désignés comme favoris avant le coup d’envoi, les Espagnols ont profité d’un mauvais contrôle de Zambo Anguissa après une relance appuyée de Steve Mandanda dans l’axe. A la 21e minute, c’est donc la douche froide pour les Marseillais après le but marqué d’Antoine Griezmann qui trompe le gardien de l’OM du pied gauche après une récupération de Gabi.

Les Espagnols n’avaient pourtant rien montré de probant jusque-là. Ils avaient même douté après quelques minutes de jeu. La faute aux caviars de Dimitri Payet qui ont constamment nourri la saison marseillaise (22 passes décisives toutes compétitions confondues). Cette fois, l’ancien joueur de Lille donnait un ballon en profondeur à Valère Germain qui l’envoyait juste au-dessus de la cage après une frappe du droit (4e). Payet sortira sur blessure à la 31e minute pour le match le plus important de sa saison, voire de sa carrière. Il avait été touché aux ischio-jambiers jeudi dernier à l’entraînement.

Et Marseille commencera à douter de ses capacités à revenir au score dans ce 19e match européen, le 61e depuis le début de saison. La première période aura donc été marquée par deux faits importants : le but de Griezmann et la sortie de Dimitri Payet, en pleurs au moment de quitter le terrain.

Le doublé et la consécration de Griezmann 

Il restait donc quarante-cinq minutes pour renverser la vapeur face à la meilleure défense du championnat espagnol. Antoine Griezmann, lui, était focalisé sur la troisième grande finale de sa carrière après celle de Ligue des champions en 2016 puis celle de l’Euro en France la même année. Celui qui a littéralement porté les « Colchoneros » attendait avec impatience une première consécration.

L’équipe de Diego Simeone pouvait donc compter sur l’international français, qui a inscrit son deuxième but dès le début de la seconde période en échappant à Jordan Amavi à droite dans la surface, et qui trompe Mandanda d’un petit piqué du pied gauche (49e). L’Atlético a même de quoi enfoncer le clou avec une tête plongeante de Diego Godin au premier poteau. Le ballon passe juste à côté de la lucarne droite (52e). Gabi trouvera le chemin des filets à la 89e minute.

L’Atlético Madrid qui avait joué les finales de la Ligue des champions en 2014 et 2016 chaque fois contre le Real repart cette fois avec un trophée européen. Cette finale aura très vite perdu de son intérêt côté Marseillais, après la sortie de Dimitri Payet, le maître à jouer lors du parcours européen des Phocéens et qui risque de rater le rendez-vous russe. Antoine Griezmann prolongera lui sa saison avec la Coupe du monde, où il guidera l’équipe de France.

La déclaration d’Antoine Griezman à l’issue de la rencontre :  

« J’avais perdu déjà deux finales. Je suis parti à 14 ans de chez moi pour gagner des titres. Ce soir j’avais l’opportunité de gagner un trophée. Je suis fier de la saison de Marseille que je supportais étant jeune et de ses supporters qui ont rempli presque à eux seuls le stade. Ce qu’a fait Rudi Garcia avec cette équipe est énorme. J’ai essayé de ne pas trop penser au match avant l’heure. Je voulais rester dans mon état d’esprit habituel. Mais j’avais envie que la partie commence. Jouer c’est ce qui me plaît le plus. C’était un rêve de remporter un titre avec l’Atlético et Diego Simeone, mes partenaires. Bien sûr, ce n’est pas la Ligue des champions. Je me disais que c’était notre tour. El Cholo Diego Simeone m’a beaucoup appris. Grâce à lui, je suis devenu un meilleur joueur et il m’a amené au plus haut niveau. Notre jeu est d’être costaud derrière et de faire mal à chaque erreur de l’adversaire, comme sur le premier but. C’est notre jeu et grâce à cela nous avons gagné ».