Macky Sall affirme avoir créé plus de 400 000 emplois dont la plupart dans le domaine agricole

Le président Sall avait promis de produire 500 000 emplois durant son mandat grâce au plan Sénégal Émergent (Pse). Selon le chef de l’État, ses objectifs ont été atteints. « Nous avons créés entre 2012 et 2018 plus de 411 000 emplois net répertoriés », révèle-t-il. Et pour cette année, Macky Sall annonce qu’il attend la création d’au moins 75 000 voire 80 000 emplois. « L’emploi des jeunes est une haute priorité du Pse. Mais, pour qu’il y ait emploi, il faut qu’il y ait croissance. C’est ce que nous sommes en train de faire au quotidien dans tous les secteurs », estime Macky Sall.

Le président de la République qui a déclaré que l’objectif du gouvernement est de créer 75 mille à 80 mille emplois en 2018, est revenu sur les résultats déjà enregistrés dans ce domaine.
« Nous avons, depuis 2012, créé en emplois nets 413.000 emplois répertoriés compte non tenu des emplois non maîtrisés, dans le secteur agricole » , a révélé Macky Sall.

« Pour l’année 2018, nous attendons au moins 75 mille emplois voir 80 mille. C’est cela qui est projeté. Nous y travaillons« , a-t-il déclaré lors de la remise solennelle des cahiers de doléances des travailleurs, rapporte l’agence de presse sénégalaise.

Il assure que l’emploi des jeunes est « une haute priorité du Plan Sénégal émergent (PSE)« , un ensemble de projets et programmes de développement par la mise en œuvre desquels le Sénégal espère attirer à l’émergence à l’horizon 2035.

« Nous avons, depuis 2012, créé en emplois nets 413.000 emplois répertoriés compte non tenu des emplois non maîtrisés, dans le secteur agricole« , a souligné Mack Sall, indique la même source.

Le président Sall a toutefois demandé aux syndicats de tempérer au sujet de leur revendication portant sur la prolongation de l’âge de la retraite à 65 ans, au risque selon lui de contrarier les efforts visant la promotion de l’emploi des jeunes.

« Chaque fois qu’il est possible de faire des avancées sociales, croyez-moi, je le ferais. Je veux les laisser comme marqueur. Quand ce n’est pas possible, ce n’est pas possible. En ce moment, la grève ne nous fera pas plier« , a ajouté le président de la République.

Il a évoqué les recrutements faits dans les secteurs de la sécurité et de la santé notamment, comme gage de la volonté des pouvoirs publics d’apporter des solutions à la question de l’emploi.