Ndèye Mbacké adjointe à la Mairie de Thiès : « Macky est un papa mais ni les jus, ni les sourires de Marième Faye Sall ne nous feront succomber »

La coalition ''Bësa ngui gneuw '' (un jour viendra) compte arbitrer la Présidentielle de 2019. C'est Sokhna Ndèye Mbacké coordinatrice de ladite coalition qui en fait la révélation. L'adjointe au maire de la ville de Thiès était en meeting hier mardi à Mbacké. Partie pour se positionner dans la conquête du pouvoir avec, dit-elle, ''le candidat le mieux à même de répondre aux aspirations des populations '', la responsable politique compte d'abord renforcer ses acquis.

 » Nous avons une coalition hétéroclite composée de 45 partis politiques, 210 dahiras, 210 mouvements de soutien, 15 associations de jeunes et de femmes. Notre structure n’a aucune connotation confrérique donnée. Nous tablons entre 100 et 200.000 électeurs et nous envisageons de faire une tournée nationale. 40 des 45 départements du Sénégal seront visités. Nous ferons aussi une tournée internationale.  »

Clairement interpellée sur l’identité de son futur candidat, la fille de Serigne Modou Faty Khary choisira de maintenir le suspens en parlant de Macky Sall en tant que  » papa et ancien allié entre 2012 et 2018  » et d’un  » chef de l’opposition dont le leadership est incontestable.  » Non sans rappeler que le dernier mot revient à la coalition dont elle n’est qu’une composante, Ndèye Mbacké se voudra analytique dans son raisonnement.  » Si le Président souhaite notre soutien à nouveau, nous pouvons le lui apporter. Mais , il ne pourra guère l’obtenir comme sur un plateau d’argent. Ce ne sont pas les jus de la première dame et son sourire qui nous feront succomber.  Beaucoup de choses devront d’abord changer. Ce pays est rythmé par des grèves, des marches et des emprisonnements. Des libertés sont confisquées. Il est en train de dérouler une stratégie de maintien du pouvoir alors qu’il devait être dans une phase de reconquête. Et cela ne nous convient pas chez un allié. Nous n’hésiterons pas à soutenir l’opposition s’il le faut.  »

Sokhna Ndèye Mbacké ne manquera pas de dénoncer les conditions  »difficiles » des femmes de Touba. Son meeting qui a pris fin aux environs de 21 heures a enregistré une forte présence des populations.