Maroc : accusée de relations sexuelles pendant le Ramadan, une étudiante est rouée de coups

Suspectée de fornication durant le ramadan, l'étudiante marocaine rouée de coup ne sait plus ou se donnait de la tête à cause de ses bléssures

Encerclée et frappée violemment par un groupe d’hommes mués en horde sauvage, totalement sourds à ses dénégations et insensibles à ses supplications, une étudiante marocaine semble avoir échappé de justesse à un lynchage, après avoir été accusée d’avoir fauté en plein Ramadan.

Suspectée d’avoir eu des relations sexuelles avec le chauffeur d’une fourgonnette de transport clandestin, qui a lui aussi subi la fureur d’assaillants encagoulés et armés de bâtons, la jeune femme a eu beau affirmer qu’elle était à ses côtés dans le cadre de son travail de recherche et pour aucune autre raison, rien n’y a fait.

La scène terrifiante aurait été capturée sur le vif dans la région de Safi. Elle a saisi d’effroi les réseaux sociaux, lorsque la malheureuse étudiante est apparue le visage en sang, suppliant la foule déchaînée qui l’entourait de l’épargner.

« Mais c’est le Ramadan », a lancé l’un de ses agresseurs, sûr de son bon droit, ou comment justifier un acte sauvage injustifiable pendant le mois béni entre tous, qui invite précisément à exorciser les pires pulsions humaines.