Melania Trump dit être «la personne la plus harcelée au monde» et prête à se livrer sur les infidélités de son mari

La Première dame des Etats-Unis Melania Trump s’est présentée comme «la personne la plus harcelée au monde», dans un entretien diffusé jeudi sur la chaîne de télévision ABC. La Première dame des États-Unis s’est longuement entretenue sur son mariage et les infidélités de son époux

Face à l’étonnement du journaliste, elle a concédé n’être peut-être que «l’une» des principales victimes de harcèlement. «Vous devriez voir ce que les gens disent de moi.» Cette expérience explique son engagement dans la campagne «BeBest» contre le harcèlement en ligne, a-t-elle ajouté.


La discrète épouse de Donald Trump, qui se tient plutôt à l’écart de la politique, a tenu ces propos en marge d’une tournée africaine, qui l’a menée au Ghana, au Malawi, au Kenya et en Egypte la semaine dernière.

Derrière Donald Trump s’il brigue un second mandat

A cette occasion, l’ancienne mannequin de 48 ans a été vivement critiquée, sur les réseaux sociaux et dans la presse, pour avoir arboré un casque colonial. «J’aimerais que les gens se focalisent sur ce que je fais, pas sur ce que je porte», avait-elle commenté. Elle avait également suscité des froncements de sourcils en juin lors d’une visite dans un refuge pour enfants clandestins, où elle était arrivée avec une veste sur le dos de laquelle étaient imprimés ces mots: «Je m’en fiche complètement, et vous?»

Dans l’extrait diffusé jeudi sur ABC, elle confie «apprécier» malgré tout sa vie de Première dame. «J’aime vraiment vivre à Washington et à la Maison Blanche», assure-t-elle, en se disant prête à soutenir son époux s’il souhaite briguer un autre mandat.

Celui-ci a régulièrement été accusé d’utiliser les réseaux sociaux pour s’en prendre à ses adversaires, sans craindre les coups bas. En juin 2017, il avait violemment attaqué une présentatrice de télévision critique, la qualifiant de «folle» et assurant l’avoir vue saigner «à cause d’une chirurgie esthétique au visage».

 

Melania Trump s’est également confié sur son mariage et sur les infidélités de Donald Trump. Un teaser de cette interview, dévoilé par la chaîne, présente d’ores et déjà les questions auxquelles la Première dame devra répondre.« Vous n’êtes pas la première épouse de président à devoir gérer des problèmes d’adultères, cela a-t-il créé des tensions dans votre mariage ? », interroge ainsi Tom Llamas.

Mais si les réponses de Melania Trump n’ont pas encore été révélées au grand public, une première partie du reportage a été diffusé le 9 octobre dernier. Dans cette séquence, l’épouse du président des Etats-Unis revient d’ailleurs sur le mouvement #metoo, un an après les accusations d’agressions sexuelles et de viols à l’encontre d’Harvey Weinstein.

« Je soutiens les femmes. Elles doivent être entendues. Nous devons les soutenir. Et aussi les hommes, pas seulement les femmes », déclare-t-elle. Avant de réclamer des « preuves tangibles » de la part des victimes : « Si vous accusez quelqu’un, montrez des preuves (…) Vous ne pouvez pas seulement dire que vous avez été agressée sexuellement, ou qu’une personne vous a fait telle ou telle chose… Parfois les médias vont trop loin et la façon dont ils tournent certains articles n’est pas toujours correcte ».

Ces déclarations interviennent quelques jours après l’investiture de Brett Kavanaugh à la Cour suprême des États-Unis… Alors que le juge est accusé d’agression sexuelle par Christine Balsey Ford. Donald Trump avait notamment suscité l’indignation en choisissant de soutenir le candidat. De son côté, Melania Trump s’était dite satisfaite que Christine Blasey Ford puisse être entendue au même titre que son bourreau.