Ahmed Khalifa Niasse sur le drame de l’UGB : « Pourquoi, il n’y a que des Fallou récemment tués »

Sur Rfm, le marabout-politicien, Ahmed Khalifa Niass a fait part de toute sa compassion concernant le décès de l’étudiant, Mohamed Fallou Sene. Il pense que ce drame devrait susciter la réflexion tout en invoquant deux événements qui ont suscité son attention.

0
55

« On regrette vraiment la mort de l’étudiant Fallou Sene, tout en compatissant la douleur de ceux qui se trouvent actuellement dans les hôpitaux pour ces événements. Toutefois, je constate que les sénégalais minimisent  les analyses, et je les y invite », déclare d’emblée Ahmed Khalifa Niasse.

Premièrement, le guide religieux s’interroge sur le fait que deux (2) personnes récemment mortes, portent le nom de Fallou. « Pourquoi, il n’y a que des « Fallou » qui meurent. L’enfant qu’on a tué à Tengueth, se nomme Fallou. Récemment, l’étudiant tué s’appelle Fallou. Mais ça,  si c’est des coïncidences, on doit chercher pourquoi, c’est des coïncidences. Il n’y a pas de coïncidence et ceux qui font la criminologie le savent très bien ». Après la question, il s’en arrête là et invite les gens à y voir de plus près.

Lire aussi : Mort inexpliquée de Serigne Fallou Diop : l’autopsie incapable d’en déterminer les causes

Deuxièmement, le fondateur du Front des Alliances Patriotiques (Fad) a invoqué l’histoire en la rattachant au drame de l’Ugb. « Ce qui se passe à l’université avait eu lieu en 1968. Et ceux qui étaient au côté de Senghor lors de ces événements,  sont ceux qui sont actuellement au pouvoir avec Macky en 2018.  1968 – 2018, donc 8 et 8, ça ne peut pas être une coïncidence. Il faudrait analyser cela. Les professeurs d’universités sont là, les doctorants sont là, les étudiants sont là, qu’ils fassent cette analyse. Moi, je ne fais que susciter la réflexion », affirme-t-il.