Moscou dénonce une « provocation grossière » de Londres

La Russie dément les accusations d'empoisonnement de son ex-espion Sergueï Skripal et promet de riposter aux sanctions annoncées par le Royaume-Uni…

La Russie dénonce une « provocation » de Londres, tout en démentant être responsable de l’empoisonnement de l’ex-espion Sergueï Skripal et de sa fille victimes d’un agent innervant militaire à Salisbury, dans le sud-ouest de l’Angleterre. L’ambassade de Russie à Londres a ainsi réagi aux mesures de rétorsion annoncées par la Premières ministre britanniques Theresa May.

« Nous pensons que les mesures qui sont prises par le gouvernement britannique n’ont rien à voir avec la situation que nous avons à Salisbury. Nous pensons qu’il s’agit d’une réelle et très sérieuse provocation, et bien sûr nous ne sommes pas prêts à parler pour répondre à des ultimatums« , a déclaré Alexander Vladimirovich Yakovenko, ambassadeur de la Russie au Royaume-Uni.

« Le choix de la confrontation »

En lui imposant des sanctions, Moscou accuse Londres d’avoir fait « le choix de la confrontation ». La Russie a promis une riposte rapide sans en dévoiler la teneur. Une porte-parole de la diplomatie dénonce une campagne de propagande anti-russe.

« Si vous voulez comprendre tout ce qui se passe ces derniers jours, il s’agit certainement d’une propagande politique organisée par la Première ministre. Toute cette campagne a été construite à partir d’une provocation flagrante et grossière« , estime Maria Zakharova, porte-parole du Ministère russe des Affaires étrangères, .