PARRAINAGE : « Moustapha Niasse trompe Macky en faisant dans la supercherie » (Khalifa Wade)

Les responsables de l’Alliance pour la République de Kaolack sont divisés par les chiffres du parrainage fournis par Moustapha Niasse au sujet du parrainage.

 En pleine campagne de collecte pour le parrainage, Macky Sall avait appelé au téléphone le président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse, pour s’enquérir de la situation. Ragaillardi par le coup de fil du chef de l’État, le délégué régional pour la collecte des parrainages à Kaolack signifie au président Sall que BBY Kaolack est à 80,49% de parrains collectés. Ces chiffres sont contestés par les apéristes du Saloum.

Selon le jeune apériste Khalifa Wade, ces chiffres avancés par le président de l’Assemblée nationale au sujet du parrainage sont tronqués : «Niasse sert ses propres intérêts. Il donne des chiffres selon sa propre convenance. Il trompe le Président Macky en faisant dans la supercherie. Ce n’est pas sérieux. Pour preuve, l’électorat de la région de Kaolack tourne autour de 350.000 et Niasse vient de tabler sur 370.000 signatures. Paradoxe», s’esclaffe-t-il.

A l’en croire : «La rencontre convoquée par Moustapha Niasse est un remède sur une jambe de cautère. Elle nous pose plus de problèmes qu’elle n’en résout. Elle devrait être populaire au lieu d’être sectaire. Si l’on est sûr qu’il y a consensus, pourquoi établir des badges pour filtrer les entrées au niveau de la salle ? C’est une honte ! Tous les partisans de la mouvance, toutes les différentes sensibilités devraient prendre part à cette réunion. Ce qui n’était pas le cas. Beaucoup se sont retournés avec leurs fiches de parrainage dûment remplis. Ils ont été snobés. C’est injuste », a fulminé M. Wade, avant de renchérir :

«Le Président Moustapha Niasse n’a pas le droit de gérer la coalition au niveau de Kaolack comme une épicerie familiale. Pour échanger sur des questions centrales, il ne devait faire dans le parti pris. Il nous a humiliés. Mais, heureusement qu’il y a, aujourd’hui,  des fidèles parmi les fidèles du Président de la République, à l’image de Diène Farba Sarr, qui ont su sauver les meubles.»

Selon toujours M. Wade, Niasse et Mimi travaillent contre le salut du Président Sall dans le Saloum. Au finish, Khalifa Wade de conseiller : «Nous demandons au Ministre Diène Farba Sarr, en sa qualité de coordonnateur départemental de Kaolack, de procéder à une tournée à travers tout le Saloum pour  rectifier le tir car, Macky, vu ses belles réalisations à travers le pays, mérite d’être réélu au premier tour et que Kaolack devra être la tête de pont.»

Georges Emmanuel Ndiaye