«Pas pipi dans Paris» : un clip financé par la mairie de la capitale récolte colère et moqueries

La vidéo de la youtubeuse Swann Périssé cartonne sur le net, avec plus de 100 000 vues en trois jours. La ville de Paris a confirmé avoir financé le projet, afin de responsabiliser les pressés de la vessie. Une idée critiquée sur Twitter.

6 500 euros, tel est le prix payé par la Mairie de Paris pour la création d’un clip intitulé «Pas pipi dans Paris». L’information a été confirmée par la ville pour le site Checknews de Libération. Créée par la Youtubeuse Swann Périssé, la vidéo a pour but de responsabiliser les individus contre leurs envies pressantes sur les murs et trottoirs de la capitale. Un clip humoristique qui est loin de faire rire tout le monde. Toutefois, l’auteur peut se targuer de faire le buzz avec plus de 100 000 vues sur YouTube depuis le 12 septembre.

La droite et le centre s’indignent sur Twitter

Plusieurs élus de l’opposition locale à Anne Hidalgo (Parti socialiste) ont réagi à cette création artistique.

Michael Miguères, élu Les Républicains (LR) et conseiller du XVIe arrondissement de la capitale, fustige ainsi «le nouveau clip de communication de la Mairie de Paris» : «Alors que nous accumulons les problèmes de transports, sécurité, logement, précarité ou de pollution, voilà comment la Mairie de Paris dépense votre argent…»


Le maire LR du Ve arrondissement, Florence Berthout, s’offusque de constater le travail de «417 personnes dans les services de la communication pour produire ce type de contenu». «Quand la Maire de Paris va t’elle enfin passer du paraître au faire ?», se questionne-t-elle par ailleurs.

Même la proche banlieue parisienne s’inquiète, à l’image d’Isabelle Balkany, première adjointe (LR) de Levallois : «Oh, Paris, Ville des Lumières, ta descente aux enfers se poursuit…»

De nombreux internautes  écœurés

L’effet viral de la vidéo n’a pas manqué de faire réagir internautes et commentateurs de l’actualité. Jean-Christophe Buisson, directeur adjoint du Figaro Magazine, juge qu’il s’agit là d’«un exemple de pub contre-productive» : «Ce clip anti-pipi de la mairie de Paris est si ridicule, si risible, qu’il donne justement envie de pisser (de rire).»

 Parmi les nombreux internautes qui se sont offusqués ou ont ri jaune à la diffusion de ce clip, l’un d’eux a pointé du doigt l’ambiguïté de l’action de la ville de Paris sur le sujet : «Comment ne régler aucun problème à grand frais, tout en donnant l’impression de le faire, sans évoquer franchement le sujet.»


Une Lyonnaise s’est en outre dite «très heureuse de ne pas vivre à Paris pour éviter que [s]es impôts locaux servent à créer des vidéos gênantes».


 

Interrogée par Checknews, la ville de Paris a justifié le financement ce clip par la volonté de «sensibiliser des publics plus jeunes moins touchés par les canaux de communication traditionnels […] grâce à l’humour».

 

Source : RT

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom