Passe d’arme entre Barhélémy Dias et l’administration pénitenicière pour un déjeuner

0
69

« Par ce message, j’aimerais alerter l’opinion du fait que j’ai été privé de nourriture par le régime de Macky Sall. En effet, l’administration pénitentiaire a refusé de laisser entrer le déjeuner que m’apportait ma famille. Je tiens comme responsable ce régime dictatorial de tout ce qui pourrait m’arriver en prison », a écrit Barthélémy Dias sur sa

page facebook, placé sous mandat de dépôt, mardi, à la Maison d’arrêt de Rebeuss.

Une sortie qui a poussé le Directeur de l’administration pénitentiaire, le colonel de la gendarmerie Bertrand Bocandé, à réagir. Sur les ondes de la Rfm, il dément les accusations du maire de Mermoz Sacré-Cœur et précise.

« Sans vouloir polémiquer, je voudrais commencer, d’abord, par rappeler une disposition selon laquelle les repas extérieures dans nos établissements pénitentiaires sont tolérés dans la mesure où cette année le chef de l’État a autorisé une augmentation du budget à hauteur de 1.023 FCFA par détenu. On ne peut pas mourir de faim dans nos établissements pénitentiaires dans la mesure où les trois repas sont servis en quantité et en qualité », réagit Bertrand Bocandé.

S’expliquant sur les faits, il déclare que « la personne qui a apporté le repas a souhaité le rencontrer soi-disant qu’elle devait voyager. Elle n’a pas eu l’autorisation de visite pour deux raisons : d’abord, c’est un jour férié et ensuite elle ne disposait pas d’une autorisation de visite. Elle n’a pas voulu laisser le repas, elle est rentrée avec », note le Directeur.

PARTAGER