(PHOTOS) – HONTEUX ! Les joueurs du Zimbabwé contraints de dormir dans la rue en Tunisie

0
39

Samedi, dans le cadre de la Rugby Africa Gold Cup, se tiendra le match Tunisie-Zimbabwe. En déplacement dans le pays du Maghreb, les joueurs du Zimbabwe ont eu la mauvaise surprise de tomber sur un hôtel dans un état « déplorable », rapporte la presse africaine, obligeant l’équipe à dormir dans la rue. 

David Coltart, ancien ministre des Sports du Zimbabwe, a relayé sur les réseaux sociaux des photos de la nuit de l’équipe coachée par Peter De Villiers, ex-coach des Springboks, à cinq jours de leur match de Rugby Africa Gold Cup, qualificative pour le Mondial 2019 au Japon.

Par conséquent, faute d’avoir mieux que ça, les joueurs, appelés Les «Sables» dorment dans la rue. Des photos diffusées sur les réseaux sociaux ont dit long sur le calvaire de ces rugbyman en détresse.

Auparavant, les Zimbabwéens, au-delà d’un manque de sommeil criard,  soulignent avoir été l’objet de nombreuses tracasseries à la frontière. Où ils ont passé 6 tours d’horloge avec, notamment la saisie de leurs passeports pour non-paiement de 600 euros.

Aussi crient-ils au secours  à leur gouvernement l’accusant de légèreté et de négligence par rapport à la sélection zimbawéenne.

En attendant, le délégué tunisien de Rugby Afrique a assumé la responsabilité de la situation imposée aux joueurs zimbabwéens et leur a présenté ses excuses, non sans considérer cette désastreuse situation comme un mauvais souvenir.

Via un communiqué relayé par Sport24, Rugby Afrique s’excuse et indique qu’une solution a été trouvée ce mardi matin. « La Fédération de Tunisie a fait visiter un autre hôtel à la sélection du Zimbabwe et il a été accepté. »

La Tunisie et le Zimbabwe sont toujours à la recherche de leur première victoire dans cette compétition. Pas sûr que cette nuit passée sur le trottoir soit des plus bénéfiques en termes de préparation.

Le président de Rugby Afrique Abdelaziz Bougja a indiqué que « nos conventions d’accueil sont signées par les six syndicats participants à la Rugby Africa Gold Cup et sont très claires et strictes en termes de normes d’hébergement. » Tout en réaffirmant sa confiance à la Fédération tunisienne, il admet qu’il y a clairement eu un problème.

 

 

PARTAGER