PSG- NAPLES : Les parisiens en « zone européenne trouble » –

Le PSG a arraché le match nul dans les dernières minutes face au Napoli. Une rencontre qui fait encore tâche dans le parcours européen du club parisien qui semble incapable de hausser son niveau. Un élément revient encore dès lors que Paris joue une grande équipe : le manque d’intensité.

Les entraîneurs passent mais le PSG reste le même. À l’issue du match nul arraché face au Napoli en Ligue des champions, le manque d’intensité est encore et toujours au cœur du problème. Le temps passe mais le scénario se répète.

La faute à la Ligue 1 ?

Depuis plusieurs saisons, le PSG écrase la Ligue 1. Aucune équipe ne semble en mesure de pouvoir faire mal aux Parisiens. On ne parle pas ici d’une victoire à l’arraché, ou d’un exploit mais juste de rivaliser dans le jeu. Les Parisiens évoluent dans un confort absolu en Ligue 1. Possession, pressing, talent, aucune équipe en France n’arrive à bousculer le club de la capitale. Lyon a essayé et est reparti bredouille du Parc (défaite 5-0), Nîmes a bien fait les choses également avant de céder (4-2). On peut penser à Monaco mais le club est en perdition tandis que Marseille n’arrive plus à battre Paris depuis plusieurs années.

Alors, à s’habituer au rythme peu élevé imposé par ses adversaires, Paris a du mal à enfiler le bleu de chauffe pour aller au combat face aux très grandes équipes européennes. La victoire face à l’Étoile Rouge de Belgrade ne garantit pas que Paris puisse élever son niveau tant l’équipe serbe a été faible. À Liverpool, puis face à Naples, mais aussi face au Real Madrid et tant d’autres, le PSG a brillé par son incapacité à mettre de l’intensité.

Apprendre à souffrir

Évoluer dans son confort dans le championnat de France pose problème à plusieurs niveaux. Celui de ne pas avoir de plan B quand les choses tournent mal. En cela, le recrutement de Thomas Tuchel prend son sens. En difficulté face à Naples, l’Allemand a opté pour une défense à trois en seconde mi-temps. Si Paris est habitué à presser, à vite récupérer le ballon, à faire courir son adversaire en Ligue 1, c’est une autre paire de manches en Ligue des champions face à des équipes bien mieux préparées. « On n’a pas répondu présent dans le jeu et dans l’engagement mais au moins on n’est pas morts. Dans 15 jours, il faudra réagir et jouer en hommes » aurait même confié un joueur parisien selon des propos rapportés par RMC.

Paris doit apprendre à souffrir, à faire le dos rond, à laisser passer l’orage à l’image d’un Kylian Mbappé et Neymar pas très concernés par le repli défensif. C’est pourtant obligatoire pour ne serait-ce qu’avancer dans cette Ligue des champions.

En attendant, les leçons se répètent, malheureusement les erreurs aussi. Le PSG devra ramener un bon résultat du San Paolo pour espérer voir les 8es de finale de la Ligue des champions.

Le Résumé