P’ti Jules, en plein vol !

C’est beau la politique. Finalement qui n’aimerait pas faire la politique ? On est « bonne » (domestique), au lendemain on devient directrice ; on est sans emploi, on devient député, on est oisif errant dans les partis politiques, on devient ministre, on est insulteur public, on devient directeur.

Je vous assure que c’est beau la politique au Sénégal. C’est pourquoi, je demande tout le temps à mon ami intime de ne pas en vouloir aux députés pour leurs applaudissements à n’en plus finir. A l’Hémicycle, c’est la classe de Toto à Souleymane Bachir Diagne. Donc, Toto gagne forcément. Mais, bon, ne parlons plus de nos charmantes et charmants députés qui  vous font parfois chiper une migraine. Vous êtes les meilleurs ! Vous savez ce qui s’est passé ce matin ???

L’homme qui demandait qu’on brûle les « transhumants » s’est tapé une place dans la prairie beige marron… Il est nommé Pca d’Air Sénégal Sa. De quoi  riez- vous ? A vrai dire, vous manquez de sérieux. Vous pensez qu’il est tombé de l’avion pour atterrir à « dawal katou charrette » (conducteur de charrette)… Si vous le voulez bien, je vous le concède. Grand Jules est devenu p’ti Jules. D’ancien Premier ministre à Pca d’Air Sénégal Sa. Laissez l’homme de Guinguinéo tranquille, l’essentiel pour lui c’est de se servir et servir le Sénégal.

Basta ! Il n’avait plus aucun choix même chargé de mission à la Présidence, il  aurait accepté. Un garçon très taquin m’envoie chaque jour des messages, il m’inspire en fait. « Sais-tu que le train de vie d’un politicien est égal  à  celui  d’un ins’ des impôts. Si jamais un politicien se retrouve  dans l’opposition après avoir fréquenté le pouvoir, il a 0,01%  de chance qu’il reste dans cette galère. Il vire à 100 degré à l’heure. C’est pourquoi, ne frappe jamais ton enfant pour les paroles d’un politicien ».

J’en ai ri à gorge déployée. Je disais ce matin que Karim Wade n’a pas de chance, son papa aussi. Ils ont que des faux amis… du moins de faux compagnons de guerre. Thiey Macky ! Ce garçon est trop fort, il disait réduire l’opposition à sa plus simple expression. Voilà ça sent la réussite. Tous les dinosaures n’ont pas pu résister à la « faim », ils ont rejoint le camp pour se gaver. Je ne demande qu’une seule et unique faveur à notre cher président, votre Son Excellence, de nommer aussi l’homme qui a très tôt frappé à sa porte le grand Serigne Mbacké Ndiaye… Il mérite une place de Pca quelque part. N’est-ce pas Ibrahima Sène. Pca tablette facebook, mo xew !

Dakarmatin / Les notes de DIAMANKA