Réalisations du PUDC à Ngoudiane et Fandène : les filières seront privilégiés dans la phase 2

Le ministre en charge du PUDC a effectué une visite au périmètre maraîcher de Séo-Khaye dans la commune de Ngoudiane, à Diayane Sérères et à Keur Daouda Ciss dans la commune de Fandéne (Thiès), ce week end.

A Ngoudiane, la ferme agricole dont les premières récoltes ont commencé, a été une fierté pour les populations locales, qui n’ont pas manqué de magnifier le choix porté sur leur village pour abriter un projet aussi important pour le développement de leur localité.

Cependant, les jeunes qui gèrent la ferme, ont sollicité auprès du ministre, l’octroiement de moyens de transport pour écouler leurs produits dans les capitales régionales, alléger leur corvée, et construire un magasin de stockage.
Prenant la parole, Souleymane Jules Diop, avec à ses côtés le maire de le sous-préfet de Thiénaba, dit être sensible aux doléances des jeunes qui selon lui, ne ménage aucun effort pour la réussite du projet. Avant de saluer la détermination du Maire Mbaye Dione d’accompagner ses populations
Parallèlement, accompagné du ministre Augustin Tine, et le sous-préfet de Keur Moussa, la tutelle a visité les réalisations du Pudc, notamment l’électrification rurale, à Fandéne, à Diayane Sérères et à Keur Daouda Ciss.
Sur place, le constat est unanime, les populations ont salué l’intervention du Pudc dans leur zone, car disent-ils, « aujourd’hui, nombreux sont les villages qui ont bénéficié de l’électricité ».

A Keur Daouda Ciss, le ministre en charge du Pudc n’a pas manqué de montrer qu’en dehors de sa vocation d’équité territoriale et de justice sociale, le PUDC est devenu un catalyseur d’activités génératrices de revenues avec des milliers d’emplois durables créés grâce à ses réalisations en infrastructures et équipements.

Souleymane Jules Diop s’est, dans son discours, réjoui de constater comment les conditions de vie des populations bénéficiaires du PUDC ont radicalement changé.

«Nous sommes aussi venus pour vous parler de la phase 2 du Pudc qui est encore plus importante en termes de volume de financement mais aussi d’orientation de nos investissements. Nous allons beaucoup faire dans les chaînes de valeur et construire 300 postes de santé. Nous nous attaquerons directement au bien-être des populations», a-t-il déclaré.

Car, conformément à la vision du chef de l’Etat, Macky Sall, il n’est plus permis au 21ème siècle que les populations des localités du Sénégal des profondeurs soient abandonnées, parce que dépourvues d’un minimum de services sociaux.