REVUE DE PRESSE : La politique au Sénégal contrarie les sujets relatifs au mondial 2018

0
21

La politique au Sénégal fait une incursion inattendue dans un agenda médiatique qui semblait totalement dédié au Mondial 2018, jusqu’à la dernière sortie ce week-end de l’ancien ministre Karim Wade, qui suscite l’intérêt d’une grande partie des quotidiens.

Plusieurs journaux de la livraison du jour reviennent sur le communiqué publié ce week-end par M. Wade, dans lequel le fils de l’ancien président Abdoulaye Wade, exilé au Qatar depuis 2016 suite à sa condamnation pour enrichissement illicite, annonce son retour au bercail.

Le quotidien L’As plante comme suit le décor : « Condamné à six ans de prison ferme pour enrichissement illicite puis gracié par le président de la République, Karim Wade vit depuis 2 ans au Qatar où il mène à distance son combat politique. Se considérant comme un exilé, le candidat du PDS largue ses bombes sur le +Macky+, et annonce son retour ».

« Il n’a pas donné la date de son retour, mais Karim Wade affirme qu’il est en en route pour la présidentielle de 2019 du Sénégal. Et déjà, il donne un aperçu du combat qu’il compte livrer contre le président Macky Sall, candidat à sa propre succession », écrit Walfquotidien.

M. Karim Wade, candidat du Parti démocratique sénégalais (PDS) à la prochaine élection présidentielle de 2019, « a profité de la célébration de la Korité pour délivrer un message aux Sénégalais », note le quotidien Tribune.

Selon ce journal, c’était là une occasion pour M. Wade de « tirer à boulets rouges sur le régime de Macky Sall, non sans annoncer qu’il est en route pour faire face à ses devoirs. Il a également ni tout deal entre lui et le président Macky Sall ».

Aussi Karim Wade invite-t-il « le président sortant à avoir le courage de l’affronter dans un +combat loyal où il ne peut que sortir vaincu+ », rapporte le journal Le Quotidien.

La Cloche note que Karim Wade risque d’être arrêté s’il revient au bercail. Le journal interroge à ce sujet un avocat, en l’occurrence Me Assane Dioma Ndiaye, selon qui le fils de l’ancien président Abdoulaye Wade « peut s’exposer à une contrainte par corps », une fois de retour au Sénégal.

Vox Populi souligne que Karim Wade et son retour annoncé perturbe surtout « la dualité » entre le président Macky Sall et l’ancien Premier ministre Idrissa Seck, qui compte parmi ses opposants les plus en vue, lequel d’ailleurs « provoque la colère des libéraux », selon L’As.

« Dans une déclaration lors de la célébration de l’Aïd el fitr, l’ancien Premier ministre, Idrissa Seck, a proposé une médiation pour un règlement définitif du dossier Karim Wade. Cependant, rapporte le même journal, le Parti démocratique sénégalais, par la voix de Dr Cheikh Dieng, secrétaire national chargé des élections, a craché sur cette démarche +incohérente et suspecte+ d’Idrissa Seck ».

Cela étant, l’actualité politique, même à ce point fourni, peine à éluder le temps du mondial de football « Russie 2018 », démarré jeudi et qui se poursuivra jusqu’au 15 juillet prochain. « Les Lions à l’heure de Moscou », titre à ce propos Le Quotidien, à 24 h de l’entrée en lice du Sénégal contre la Pologne. Les joueurs sénégalais « gonflés à bloc », assure le journal.

« Le Sénégal étant la dernière sélection africaine à faire sa parution, à l’entame de ce premier tour, l’objectif est de gagner pour oublier les défaites de l’Egypte, du Maroc et du Nigéria, respectivement face à l’Uruguay (0-1), l’Iran (0-1) et la Croatie (0-2). La Tunisie est aussi très attendue cet après-midi contre l’Angleterre », résume Vox Populi.

L’Observateur annonce que les familles des joueurs ont été invitées par la Fédération sénégalaise de football. Ce que confirme quelque part Vox Populi. « Rush vers la Russie : autorités et supporters migrent à Moscou », titre ce journal.

Il signale, en même temps que la plupart des quotidiens, que le latéral sénégalais Adama Mbengue a été rappelé en lieu et place de Saliou Ciss, forfait. Ce qui fait dire au quotidiens Enquête que les Lions « rallient Moscou diminués », en perspective de leur match contre la Pologne, mardi.

« Le Sénégal a quitté son camp de base de Kaluga pour Moscou, la capitale de la Russie, ce dimanche, diminué. Arrivés à 23 éléments mardi dernier, les poulains d’Aliou Cissé n’étaient plus que 22 aptes au départ de Kaluga. Ils seront rejoints par Adama Mbengue ».

Le Soleil, loin de ces sujets, annonce une visite officielle du président chinois Xi Jinping au Sénégal, du 20 au 22 juillet prochains. « Une deuxième visite qui renseigne, à souhait, sur l’éclatant renouveau diplomatique sénégalais à l’actif du président Macky Sall », écrit Le Soleil.

 

APS

PARTAGER