Selon le Protocole de Doha, Karim Wade est autorisé à rentrer au Sénégal après les élections de 2019

0
72

« Ceux qui pensent que Karim Wade sera au Sénégal pour la présidentielle se trompent lourdement. Il était conscient de ce qu’il faisait. D’abord, son passeport a été fait par un gendarme détaché du ministère des Affaires Etrangères. Il accepté de purger, dans un document confidentiel, le reste de sa peine en dehors du Sénégal d’autant qu’il avait déjà consommé 3 ans et demi. Il a déjà fait un an et demi au Qatar, ce qui fait cinq ans. Donc l’année qui lui reste à purger, si on y enlève les huit mois de la présidentielle, il pourrait être au Sénégal, s’il le désire à partir de juin ou juillet 2019 », selon le site Senego .

Remboursement de 139 milliards F CFA

L’autre condition sine qua none est pour Karim Wade, selon la source de Senego est de rembourser. « Il doit payer aussi les 139 milliards de francs CFA dans le compte de la traque des biens mal acquis à défaut d’être reconduit manu militari en prison ».

Interdiction de se rendre en France

« Dans le document, il lui est strictement interdit de se rendre dans certains pays dont la France. Vous avez vu que son père est à Versailles, qu’est-ce qui empêche Karim de lui rendre en visite ? », s’est-il interrogé.

PARTAGER