Sénégal : Le CMU a inspiré beaucoup de pays Africain

Le modèle sénégalais de couverture maladie inspire beaucoup de pays de la sous-région qui viennent s’en imprégner, a indiqué jeudi à Thiès, Serigne Diouf, directeur de l’assurance maladie à l’Agence de la Couverture maladie universelle.

« Nous avons enregistré en termes de résultats des performances tellement probantes qu’elles font du modèle sénégalais un modèle qui inspire dans la sous-région’’, a notamment dit M. Diouf, en marge d’une réunion de partage sur l’implication du secteur privé dans santé dans la CMU. ‘’En un mois, nous avons reçu trois délégations de la Mauritanie, du Bénin et du Niger qui sont venues visiter le modèle sénégalais’’, a-t-il poursuivi.

« Le Sénégal est une référence dans la sous-région où beaucoup de pays cherchent à voir comment en si peu de temps le Sénégal a (plus que) doublé sa couverture maladie’’, a noté Mame Abdoulaye Guèye, consultant au projet SHOPS Plus de l’USAID, visant à faciliter l’implication du secteur privé dans la couverture maladie universelle (CMU). Ce projet devrait permettre d’impliquer toutes les 2.734 structures publiques et privées recensées dans le pays.

Le taux de couverture maladie est passé de 18% en 2012 à 46% en 2015, a indiqué M. Guèye. ‘’Ce qui ne nous empêche pas de renforcer les stratégies en cours de mise en œuvre’’, a relevé toutefois Serigne Diouf, évoquant quelques perspectives dans la mise en œuvre de cette politique phare du Plan Sénégal émergent (PSE).

‘’L’essentiel des stratégies sera axé sur la gestion des risques et le contrôle médical’’, a-t-il poursuivi, notant qu’il s’agira de travailler à la ‘’rationalisation des prescriptions’’, de renforcer les stratégies de contrôle des factures, pour éviter les ‘’factures exagérées’’, du fait de surconsommations. En d’autres termes, il est question de ‘’mieux se soigner et mieux dépenser’’.

D’autres chantiers portent sur l’adoption de la loi sur la CMU déjà dans le circuit, la mise en œuvre d’un système intégré de gestion de la CMU. L’un des modules de ce dispositif devrait permettre de renforcer le taux de pénétration des mutuelles.

L’Agence est en train de développer une plateforme de traitement monétique avec les opérateurs de transfert d’argent, pour permettre aux Sénégalais de la diaspora de faire adhérer aux mutuelles leurs familles respectives basées au Sénégal. Elle sera ‘’bientôt opérationnelle’’, a-t-il assuré.

Concernant les ‘’difficultés’’ liées aux retards de remboursement des structures de santé, ‘’beaucoup d’efforts sont en train d’être faits pour qu’ (ils) soient un souvenir’’, a-t-il dit.
Récemment, une enveloppe de 4 milliards de francs CFA a été dégagée pour éponger la dette due aux structures de santé au titre de la gratuité et 1, 242 milliard de francs en subventions versé aux mutuelles de santé pour leur permettre de continuer leurs prestations de service. Ne souhaitant pas évoquer le niveau global de la dette, il a estimé que ‘’le plus important est l’engagement de l’Etat à résoudre cette question de façon définitive’’.