Touba : Le Magal célébré demain Mercredi

Les soufis comme Cheikh Ahmadou Bamba ont réussi à concilier soufisme et développement. Ils l’ont théorisé et pratiqué. C’est pourquoi leur exemple a été offert, hier, aux représentants d’une vingtaine de pays à travers le monde qui ont pris part à la troisième édition du forum sur le soufisme. La rencontre a été rehaussée par la présence de Serigne Mountakha Bassirou Mbacké.

Les soufis comme Cheikh Ahmadou Bamba ont réussi à concilier soufisme et développement. Ils l’ont théorisé et pratiqué. C’est pourquoi leur exemple a été offert, hier, aux représentants d’une vingtaine de pays à travers le monde qui ont pris part à la troisième édition du forum sur le soufisme. La rencontre a été rehaussée par la présence de Serigne Mountakha Bassirou Mbacké.

Mouhamed Poonawala, Rohingya invité au Magal : « Le monde doit s’inspirer du Sénégal en matière de cohabitation pacifique »
Cette année, les Rohingya, la minorité ethnique la plus persécuté au monde, sont invités au Magal. Ils sont représentés par Mouhamed Poonawala. D’ailleurs, un cadeau lui été remis par le comité d’organisation. A travers ce geste, la communauté mouride manifeste sa solidarité à ce peuple victime des exactions de l’armée birmane. « Cheikh Ahmadou Bamba lui-même dit qu’il n’a pas fondé une confrérie. Tous les musulmans se retrouvent en lui. A chaque fois qu’un musulman est opprimé, nous lui manifestons notre solidarité. A travers ce geste, nous montrons aux Rohinga que tout le peuple sénégalais est derrière eux », a souligné Serigne Abdoul Ahad. Pour sa part, Mouhamed Poonawala a vivement remercié la communauté mouride et salué l’exemplarité du Sénégal en matière de cohabitation pacifique.
 Un centre de conférence d’un coût de 5 milliards de FCfa en construction à Touba

 

Les autorités de la ville de Touba ont initié des travaux de construction d’un centre de conférence qui répond aux normes internationales d’un coût de 5 milliards de FCfa. La révélation a été faite, hier, par le président de la Commission communication et culture du Comité d’organisation du grand Magal de Touba, Serigne Abdoul Ahad Mbacké. Pour lui, la ville sainte a, aujourd’hui, suffisamment d’infrastructures pour abriter la rencontre dont la première et la deuxième édition se sont tenues à Dakar. « Nous l’avons organisé cette année deux jours avant le Magal pour permettre aux pèlerins de pouvoir assister en même temps au colloque et au Magal. Avant, ils venaient assister au colloque, partaient pour ensuite revenir pour le Magal. C’était très compliqué pour eux. Désormais, tout se fera à Touba à deux ou trois jours avant le Magal », a-t-il fait savoir.

 

LE SOLEIL