URGENT ! Karim Benzema suspecté d’être impliqué dans une tentative d’enlèvement

Un agent qui travaillait pour le joueur du Real Madrid a déposé plainte lundi 8 octobre pour tentative d’enlèvement et de séquestration survenue la veille au soir. Il accuse des proches de Karim Benzema d’avoir essayé de le kidnapper après le match PSG-OL, dimanche 7 octobre, à Paris, sur fond d’un litige portant sur un transfert d’argent liquide.

Âgé de 33 ans, Léo D’Souza est l’un de ces intermédiaires qui grenouillent dans le foot. Un peu agent, un peu nounou, un peu homme à tout faire, beaucoup ami. Du moins le croyait-il. Les contours de son poste, de ses prestations sont flous. Pas de contrat, une relation de confiance. En principe. Sa rémunération est souvent incertaine. Et les risques pris parfois grands.

Une nouvelle affaire Benzema? L’information est livrée ce jeudi par Mediapart, qui annonce que le joueur du Real Madrid est suspecté d’être impliqué dans une tentative d’enlèvement. L’homme qui accuse, c’est Léo D’Souza. Un intermédiaire et agent qui gravite dans le football et autour de Karim Benzema. D’Souza a ainsi porté plainte le lundi 8 octobre au commissariat de Nanterre pour « tentative d’arrestation, d’enlèvement, séquestration ou détention arbitraire, violence n’ayant entraîné aucune incapacité de travail ». Le lendemain de ce dépôt de plainte, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour le chef de « tentative d’extorsion ».

Un litige financier ?

Selon Mediapart, D’Souza a lié l’agression dont il aurait été victime à ses missions récentes pour Benzema. La relation entre les deux hommes serait distante depuis quelque temps après un litige portant sur le transfert de 50.000 euros en liquide entre le Maroc et la France. Une somme saisie par les douaniers à l’aéroport de Marrakech. « Monsieur Benzema pense que je lui suis redevable de la somme de 50.000 euros », aurait expliqué D’Souza aux policiers.

Les faits dénoncés dans sa plainte par D’Souza se sont déroulés dans la soirée du 7 octobre, soir de PSG-OL (5-0). Contacté par un ami commun avec Benzema, D’Souza se serait rendu dans un bar à chicha du 13e arrondissement. Alors qu’il fumait une cigarette devant cet établissement, D’Souza assure qu’un van noir s’est approché de lui puis que Smaïne Tabennehas, un ami d’enfance de Benzema, l’aurait attrapé par la manche. « Monte! Monte dans le van! », lui aurait-il dit, selon le récit fait par Mediapart.

Devant le refus de D’Souza, ce dernier aurait été frappé par l’ami d’enfance de Benzema. Alerté par la scène, le personnel du bar à chicha sort, et les patrons de cet établissement demandent aux proches de Benzema de quitter les lieux. La scène s’arrête là.

Benzema pas présent lors de l’altercation

Selon les informations de Mediapart, la présence de Benzema sur les lieux de l’altercation a été écartée par les premiers éléments de l’enquête mais deux de ces proches accusés par D’Souza, Smaïne Tabennehas donc et Yamna Aghrib, sont ensuite rentrés au Royal Monceau où logeait Benzema lors de cette soirée.

L’enquête sur cette affaire a été confiée au 3e district de la police judiciaire de Paris. Des investigations dont le contenu sera scruté dans les prochaines semaines.