URGENT – MAYDAY dans le ciel sénégalais : les ADS en attente de perfusion

L'insuffisance de fonds plombe le fonctionnement des Aéroports du Sénégal (Ads), selon les travailleurs de la société publique. Ces derniers affirment n'avoir reçu que 200 millions de francs Cfa sur les deux milliards de budget alloué. Ils déplorent que même en cas de crash, les pompiers d'aérodrome n'ont "pas le matériel nécessaire pour intervenir".

0
51

Forts de ces constats, les travailleurs des ADS dégagent leurs responsabilités et tirent la sonnette d’alarme. « Le budget qu’on nous a alloué cette année ne couvre pas le fonctionnement au niveau des aéroports, avertit Djiby Sakho, le coordonnateur général des Ads. interrogé par la Rfm. Mêmes les pistes qui sont dégradées, nous ne sommes pas en mesure de les réparer. Les appareils de sûreté s’ils tombent en panne, nous ne pouvons ni les réparer ni en acheter d’autres. »

Sakho d’ajouter : « Les pompiers d’aérodromes, aujourd’hui, s’il y a pépin, je ne veux pas prononcer le mot crash, au niveau d’un aéroport, leur intervention est réduite parce que les émulseurs dont ils devraient disposer étant tellement chers nous ne pouvons les acquérir parce que le budget ne le permet pas. Je ne parlerai pas de la régression sociale au niveau des travailleurs qui continue depuis le basculement du 7 décembre 2017 (Aibd). »

Les travailleurs des ADS attirent « l’attention du président de la République, du gouvernement pour que demain si des problèmes se posent au niveau des aéroports du Sénégal, nous travailleurs dégageons tout de suite nos responsabilités parce que les moyens qui doivent suivre pour une entreprise aussi sensible que celle des aéroports du Sénégal, ces moyens-là n’existent pas et ces aéroports continuent à recevoir des vols internationaux ».

PARTAGER