(VIDEO) ITW: Une question sur Bil Clinton et Monica Lewinsky met fin à l’interview

Monica Lewinsky a brusquement mis terme à une interview tournée en direct lundi 4 septembre à Jérusalem et s’est empressée de partir après que l’on lui a posé une question concernant l’ancien Président Bill Clinton. Selon Mme Lewinsky, on ne lui aurait pas soumis la question à l’avance contrairement à un accord préalable avec la présentatrice.

Monica Lewinsky, qui a assisté lundi dernier à une «discussion en directe» au Jerusalem Convention Center, a dû faire face à une question indiscrète de la part de la présentatrice Yonit Levi, qui a évoqué les assertions de Bill Clinton datant du juin dernier selon lesquelles «il ne se croyait pas obligé à présenter des excuses personnelles à Mme Lewinsky», relate le journal The Hill.

«Vous attendez-vous toujours à ses excuses ? Des excuses personnelles ?», lui a alors demandé la présentatrice. «Je suis désolé, je ne peux pas faire ça», a répondu Mme Lewinsky, avant de déposer son micro et de quitter la scène.

Mme Lewinsky a expliqué plus tard dans un communiqué partagé sur Twitter qu’elle avait quitté la scène parce qu’elle et Mme Levi avaient choisi à l’avance « les questions pour l’interview » et qu’elle avait explicitement fait savoir que toute question sur Bill Clinton était «hors limite».

«Quand elle m’a posé cette question, avec un mépris flagrant pour notre accord, je me suis rendue à l’évidence que j’avais été induite en erreur», a souligné Mme Lewinsky. «Je suis partie parce qu’il est plus important que jamais que les femmes se défendent et ne permettent pas aux autres de contrôler leur discours.»

Channel 2 News, responsable du tournage en question, a déclaré dans un communiqué publié par The Jerusalem Post qu’il remerciait Mme Lewinsky pour sa prise de parole, «respectait sa sensibilité et lui souhaitait bonne chance».

Avant l’interview, Monica Lewinsky avait prononcé un discours dans lequel elle avait parlé du scandale datant de 1998 impliquant Bill Clinton alors qu’elle était stagiaire à la Maison-Blanche.

Le romance du chef de l’État américain a été percé à jour accidentellement. La jeune femme s’est confiée à une amie travaillant dans l’administration présidentielle, Linda Tripp, avec qui elle avait travaillé auparavant au Pentagone. Et cette dernière a tout raconté à son tour au procureur spécial Kenneth Starr. Le récit de la relation entre Clinton et Lewinsky était devenu la cerise sur le gâteau pour orner les autres enquêtes de Starr visant Clinton.

Le Président a dû se justifier en clamant qu’il n’avait pas eu de relation sexuelle avec Monica. Cela a constitué la base de l’accusation contre Clinton de mensonge sous serment. Ce dernier a réussi à éviter la destitution, alors que Monica Lewinsky a quant à elle disparu des écrans.