A Niakhar, Le bébé d’un an qui avait été volé finalement retrouvé mort dans une maison en construction

C’est la consternation à Niakhar, commune située dans la région de Fatick. Un bébé qui venait à peine d’avoir un an a été enlevé et retrouvé plus tard mort dans une maison en construction. 

Les violences faites contre les enfants persistent au Sénégal malgré les campagnes de sensibilisation. Durant l’année 2019, les chiffres recueillis sont effrayants. En moins d’une année plusieurs enfants ont été enlevé ou tué au Sénégal. 

Le dernier en date est le meurtre d’une fillette au quartier N’Diourbel-Extension à Rosso. 

Le 14 janvier à Ziguinchor, Maïmouna Barry, 4 ans, a été enlevée puis égorgée à Kantène, dans la commune de Niaguis, à Ziguinchor.

Dans son édition du mercredi 15 janvier, le journal « Vox Populi » faisait le décompte macabre en rappelant qu’en un an, au moins six 6 enfants de moins de 10 ans ont été tués dans les mêmes conditions.

Il avait cité le cas de Ndiaye Gueye, égorgée puis abandonnée dans un sachet à l’intérieur d’un bâtiment en construction à Mbour.

Le 26 septembre, 2 enfants ont été également égorgés dans leur domicile de Yoonu Darou à Touba.

Aux Parcelles assainies, le 23 avril 2019, un père y a tué son fils tué à coups de barre de fer.

Amadou Seydi qui avait été retrouvé, le 28 février 2019, mort, son corps mis dans un sac de riz, et jeté dans les filaos bordant la mer de Malika, en banlieue dakaroise. Le présumé meurtrier, Mouhamed Thiam, un boutiquier, avait déclaré avoir agi par vengeance car le père du petit lui aurait jeté un mauvais sort.

A Niakhar, les populations sont le désarroi total et exige qu’une enquête soit ouverte pour retrouver le ou les meurtriers du petit bébé. 

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom