Sénégal : ABC rend visite à Khalifa Sall et fâche le pouvoir

Le Médiateur de la République, Alioune Badara Cissé, ne semble pas ébranlé par les déclaration du Premier ministre, Mahammed Boun Abdallah Dionne, du ministre de la Justice,  Ismaïla Madior Fall, du porte-parole du gouvernement, Seydou Guèye, et des autres tenants du pouvoir. Certains vont même jusqu’à réclamer son éviction.

Mais, lui, n’en a cure. Il continue ses activités comme si de rien n’était et a même posé un acte qui est de nature à fâcher le Président de la République et ses soutiens.

En effet, Alioune Badara Cissé a rendu visite ce lundi à Khalifa Sall à la Maison d’arrêt de Rebeuss.  Le maire de Dakar  purge une peine de 5 ans suite à sa condamnation par le tribunal de Grande instance de Dakar. Peine qui a été confirmée par la Cour d’appel de Dakar.

Voilà qui ne va pas arranger les relations, déjà tendues, entre Macky Sall et son ancien ministre des Affaires étrangères.

Kid d’une révocation du Médiateur par le Chef de l’Etat

Le chef de l’État peut-il révoquer le médiateur de la République ? En tout cas, cette question est sur toutes les lèvres depuis que le ministre de la Justice, Ismaïla Madior Fall, a évoqué la possibilité.  Le docteur Nfally Camara, enseignant-chercheur à l’Ucad, apporte les réponses et montre les 3 possibilités pour MAcky Sall de se débarrasser de ABC.

À son avis trois possibilités s’offrent à Macky Sall pour se débarrasser d’Alioune Badara Cissé qui, ces derniers jours, ne cesse de multiplier les attaques contre son pouvoir.

Première possibilité : la révocation pour « faute grave« . « Le médiateur est tenu par la neutralité, pose Dr Camara dans L’Observateur. Donc il n’a pas le droit de faire des déclarations publiques parce que lui-même, s’il doit s’auto-saisir, il doit en informer le président de la République. S’il fait des déclarations publiques, il faillit à l’obligation  de neutralité et l’obligation de réserve. Sous ce rapport, il peut faire l’objet d’une révocation. »

Deuxième possibilité : « Le président de la République peut décider, avant le terme du mandat du médiateur de supprimer le poste de médiateur et le remplacer par une autre institution de défense des citoyens. A ce moment, (ABC) perd son mandat. »

La troisième possibilité est la solution finale : « Le président de la République peut purement et simplement supprimer l’institution du médiateur de la République. Le (chef de l’État) nomm(ant) à des emplois civils et militaires, peut également mettre fin à ses emplois.«

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom