Abdoulaye Wade avait raison : « le monument de la renaissance africaine reçoit 120 000 visiteurs par an » (administrateur)

Le monument de la renaissance africaine enregistre 10.000 visiteurs par mois soit 120 mille par an, a indiqué samedi à Toubacouta (Foundiougne) son administrateur, Racine Senghor.

« Nous avons beaucoup de visiteurs, au monument de la renaissance africaine, toutes les institutions de la république nous amènent leurs hôtes étrangers venus prendre part au Sénégal à des colloques ou rencontres », a dit M. Senghor.
Il s’exprimait en marge d’une cérémonie de remise d’un équipement d’éclairage et de sonorisation au Centre d’interprétation de Toubacouta.
La cérémonie a été présidée par le ministre de la Culture, Abdou Latif Coulibaly, en présence du maire de Toubacouta, Pape Seydou Dianko, des autorités administratives et des acteurs culturels locaux.
« Des gens de la sous-région, d’autres pays africains et du monde sans oublier les élèves et les étudiants du Sénégal viennent de partout visiter le monument de la renaissance africaine », a-t-il ajouté.
« Beaucoup d’artiste-chanteurs organisent aussi leurs spectacles ou concerts au monument de la renaissance africaine, de notre côté, nous organisons des camps de vacances, des randonnées pédestres et des marathons (…) », a-t-il encore souligné.
M. Senghor a noté qu’ »il y a un mouvement autour du monument ». « Et, c’est l’ensemble de tout ça qui va donner au monument dans le moyen et long terme un rayonnement mondial et augmenter encore ses visiteurs », a-t-il soutenu.
Selon lui, « le monument est en phase de reconnaissance au Sénégal, en Afrique et dans le monde ».
Il a en outre précisé que « le Monument de la renaissance ce n’est pas que des visiteurs’’. D’ailleurs, a-t-il annoncé, « le 3 avril prochain, nous organisons la journée de la renaissance africaine ».
« Et à cette occasion, a-t-il indiqué, les pays africains prendront part à cette rencontre par leurs représentants et leurs ambassadeurs. Ils vont passer la journée et nous parlerons de la renaissance africaine et de l’unité africaine », a-t-il ajouté.
Inauguré en avril 2010, le Monument de la renaissance africaine est une œuvre de 22.000 tonnes de bronze confectionnée en 34 mois, par des équipes nord coréennes, sénégalaises, africaines et mondiales.
« Sa signification profonde, c’est comme l’indique son nom, c’est de contribuer à la renaissance africaine, relativement au futur et à la prise en charge de l’’estime de soi qui doit être l’apanage de tous les Africains, de tous les individus », a expliqué M. Senghor.
Il s’exprimait en marge d’une cérémonie de remise d’un équipement de sonorisation et d’éclairage au Centre d’interprétation de Toubacouta (Foundiougne).
La cérémonie a été présidée par le ministre de la Culture, Abdou Latif Coulibaly, en présence du maire de Toubacouta, Pape Seydou Dianko, des autorités administratives et des acteurs culturels locaux.
« Il est le symbole d’une Afrique qui croit en ses propres forces, dans une dynamique de coopération avec le monde pour jouer un rôle important à parité avec tous les peuples du monde », a-t-il ajouté. Selon lui, « les peuples d’Afrique ont le potentiel, l’intelligence, la force et l’enthousiasme pour mener ce continent là où on voudrait qu’il arrive. Et c’est ça la renaissance’’.
« Le Monument de la renaissance africaine, a-t-il encore souligné, symbolise aussi cette volonté de mouvement du peuple africain vers le futur et cela est la symbolique de cette statue dont le personnage principal à mon humble avis est incarné par l’enfant de cette famille africaine qui désigne du doigt le futur ».
« Cet enfant porté par son père, sort avec sa famille de l’obscurité pour être dans la lumière. Le monument renvoie à cette image d’une Afrique rayonnante, d’une Afrique qui pense à l’avenir avec sa jeunesse, avec ses enfants qui ont étudié, la capacité d’inventer le futur à partir de leur imaginaire », a ajouté l’administrateur.
PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom