Affaire Colonel KÉBÉ : “L’OBSERVATEUR” en mercenaire ?

Le colonel Abdourahim Kébé n’est pas encore sorti de l’auberge. Récemment inculpé pour un post jugé subversif, libéré et placé sous contrôle judiciaire, voilà qu’il fait encore la une des médias, précisément de L’Observateur de ce mercredi 20 mars 2019, pour une « supposée » affaire de mœurs au sein de l’armée.

Le journal part de 1985 pour clore le chapitre en 1999 avec un soi-disant délibéré condamnant le capitaine d’alors à 15 mois d’emprisonnement ferme avec mandat de dépôt. Cette peine annoncée par le journal L’Observateur, ce n’est que le réquisitoire du procureur. Parallèlement, dans le même document, l’avocat civil avait requis la relaxe pure et simple.

Des hautes autorités militaires contactées soutiennent que le Capitaine a été purement et simplement relaxé. Et le soldat plaignant a été radié des rangs. D’ailleurs, cette affaire militaro-militaire étalée dans la place publique n’est pas du goût des anciens officiers d’active. Ces derniers promettent de réagir prochainement pour donner leur position. Un ancien chef d’Etat-major général des armées soutient que le traitement médiatique de cette affaire vidée depuis 20 ans installe le doute dans l’opinion et ternit l’image des Forces armées. D’aucuns peuvent penser que l’impunité règne dans l’armée, or, précise-t-il, le mis en cause a été relaxé par un tribunal militaire composé essentiellement d’agents assermentés.

Cet article intervient dans un contexte politico-social tendu suite à la présidentielle du 24 février 2019. Une publication qui coïncide avec le placement du Colonel Kébé sous contrôle judiciaire. Un régime qui restreint non seulement sa liberté de mouvement, mais aussi d’expression. Donc annihilant toute possibilité de riposte et de contestation des faits apparemment manipulés à dessein.  Manifestement atteint par cet article téléguidé aux allures de règlements de compte politiques et militaires, le secrétaire national du parti Rewmi, chargé de la Défense, serait en concertation avec ses amis, proches et avocat pour voir la posture à adopter face à ce feuilleton médiatico-judiciaire qui a tout l’air d’un acharnement.

Pape Moctar SELANE AZACTU
PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom