Affaire des 94 Milliards CFA : La commission d’enquête parlementaire de la honte !

Une commission d’ enquête parlementaire a été constituée hier lundi pour enquêter sur l’affaire des 94 milliards CFA détournés et qui impliquerait des ministres et des directeurs. Cette affaire qui a été révélée par le député et candidat à la présidentielle Ousmane Sonko continue de tenir en haleine les Sénégalais. 

C’est le 16 octobre dernier que l’ancien inspecteur des impôts et domaines, député et candidat à la présidentielle du 24 février prochain Ousmane Sonko a fait une révélation qui, aujourd’hui, continue de faire débat au Sénégal.

Face à la presse le leader de Pastef-Les Patriotes a révélé que le directeur des Domaines, Mamour Diallo a détourné 94 milliards de francs Cfa sur une affaire foncière.

« Il n’est pas à son coup d’essai car il a été épinglé par d’autres rapports notamment par l’IGE et la Cour des comptes. J’ai saisi tous les organes de contrôle mais, il n’y a que l’Ofnac qui a réagi. Or, cela est un crime économique », avait-il. Il y’a quelques jours, il est remonté au créneau pour ajouté une nouvelle couche, disant déjà, des ministres et des directeurs ont fini de se partager plus 40 milliards de la somme citée plus haut.

Vendredi, le président du groupe parlementaire Benno bokk yaakar (majorité) Aymirou Gningue a invité à l’ouverture d’une commission d’enquête parlementaire sur ce détournement présumé de 94 milliards.

En meeting à la place Bambaya de Soucoupapaye, le candidat à la présidentielle du 24 février 2019, Ousmane Sonko, président du parti Pastef, a répondu au président du groupe parlementaire, Aymérou Gningue sur le dossier des 94 milliards. Selon le chef de file des Patriotes du Sénégal, c’est de l’enfantillage et il ne répondra qu’au Procureur s’il décide d’ouvrir la plainte qu’il avait déposé.

Pourquoi le Procureur de la République est resté aphone depuis la révélations du scandale ?

Mais le Procureur à l’air d’être “sourd” sur ce dossier et d’autres qui concernent des personnalités du pouvoir mais n’a pas pourtant hésité à faire des conférences de presse pour accuser publiquement Khalifa Sall dans le cadre de la caisse d’avance de la mairie de Dakar.

En marge de la cérémonie de publication du rapport sur  l’Indice de perception de la corruption publié par l’Ong Transparency International, Birahim Guèye, le coordonnateur du Forum civil, a demandé au procureur de République de s’autosaisir sur l’affaire des 94 milliards.

Le Forum civil invite aussi l’Assemblée nationale, en plus de l’affaire précitée, de mettre en place une commission d’enquête parlementaire sur les financements et réalisations des projets de  l’autoroute Thiès – Touba, l’autoroute Dakar – Diamniadio, le Pôle industriel de Diamniadio, la réfection du Building administratif, l’autoroute Mbour – Kaolack, l’avance d démarrage de la route Fatick – Kaolack, la cité de l’Émergence, le Centre international de Diamniadio, l’Unidak2 de Diamniadio, l’attribution du port de Bargny, les concessions de Necotrans ainsi que les listes des «grands producteurs» bénéficiaires des différents mécanismes de subvention sur les intrants normalement destinés à améliorer de façon significative la production agricole du pays, sans oublier les 380 milliards de francs Cfa consentis et investis dans l’acquisition d’équipements, de matériels agricoles, de semences et de fertilisants».

Réaction du Groupe parlementaire libéral

Après la sortie de  Aymerou Gningue, président du groupe parlementaire BBY proche du pouvoir, Le député libéral Toussaint Manga, première force de l’oppositon, a vilipendé la commission d’enquête parlementaire que le groupe BBY voudrait installer à l’assemblée afin d’élucider l’affaire des 94 milliards qu’Ousmane Sonko a dénoncé.

« Mon collègue Aymerou Gningue, par ailleurs président du groupe parlementaire de BBY, nous parle de la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire dans l’affaire des 94 milliards. Franchement, il nargue le peuple sénégalais parce que ce dossier ne nécessite pas une commission d’enquête parlementaire puisque le dénonciateur (Ousmane Sonko) a lui même saisi le procureur et c’est à ce dernier de faire sa mission. Malheureusement, le procureur Serigne Bassirou Gueye, prompt à convoquer la presse lorsqu’il s’agit d’un opposant, n’est jamais au rendez-vous pour les véritables questions qui intéressent les sénégalais », a t- il précisé.

Continuant son pamphlet, Toussaint Manga rappelle à son collègue Ayemerou Gningue que « plusieurs dossiers ont fait l’objet de demande de mise en place d’une commission d’enquête parlementaire sans résultat, notamment l’affaire Arcelor Mittal-Etat du Sénégal, l ‘affaire Petrotim-Aliou Sall, le problème de la Prodac, le coût réel de la réfection du building administratif et du centre Abdou Diouf, le problème des cartes d’identité biométriques, le coût réel du TER, les contrats occultes signés pour l’exploitation du pétrole et du gaz… », a t- il listé.

Comme le problème des 94 milliards est plus récent que les dossiers cités en premier lieu, l’empressement de la majorité présidentielle est sujet à question. S’agit-il d’une réelle volonté d’élucider une affaire aussi grave ou d’une simple manœuvre politique, comme semble l’insinuer le leader du Pastef ?

Les jours à venir nous édifieront.

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom