Affaire Jeffrey Epstein : Une énigme nommée Bill Clinton

L’ancien président américain aurait été un familier du financier. Et ce dès son premier mandat en 1993. Voici ce qui les rapproche.

Un jour futur, un tableau intitulé Parsing Bill atteindra peut-être des records chez Sotheby’s ou Christie’s. Il représente Bill Clinton vêtu d’une robe bleue et d’escarpins rouges, installé dans un fauteuil du Bureau ovale de la Maison-Blanche. La toile figurait parmi d’autres œuvres dans la fastueuse demeure de 7 000 m2 que Jeffrey Epstein possédait dans l’Upper East Side de Manhattan. Réalisée en 2012 par la jeune artiste Petrina Ryan-Kleid, la toile iconoclaste témoigne des liens ayant existé entre le suicidé du Metropolitan Correctional Center et l’ancien président, des liens que les médias américains font même remonter aux débuts du premier mandat de Bill Clinton.

Dès cette époque, encore inconnu des services de police mais déjà solidement installé dans l’élite new-yorkaise, Epstein semble avoir eu porte ouverte à la Maison-Blanche. Entre 1993 et 2001, il s’y rend à plusieurs reprises et entretient sa proximité avec l’entourage de la présidence, sinon avec le président en personne. Au terme du second mandat de Clinton, les relations entre les deux hommes vont prendre un nouvel essor. Epstein devient un des généreux donateurs de la fondation que l’hôte de la Maison-Blanche a créée en 1997, et plus particulièrement de la « filiale » Clinton Global Initiative, une ONG consacrée officiellement à la lutte contre la pauvreté et le sida sur le continent noir. C’est à ce titre qu’entre 2001 et 2003 Bill Clinton, selon les dires de son porte-parole Angel Urena, a été à quatre reprises le passager du Boeing 727-200 de son ami Epstein, le fameux Lolita Express, ainsi nommé en raison de la concentration de jeunes femmes, mineures ou majeures, qu’il transportait.

Le tableau d’un Bill Clinton travesti découvert chez Epstein

L’étonnante découverte a été faite dans le manoir new-yorkais du milliardaire américain. La peinture représente l’ancien président américain dans une position lascive, en talons hauts et en robe de soirée.

Tandis que la lumière doit être faite sur les accusations de pédophilie qui visent Jeffrey Epstein, retrouvé mort pendu dans sa cellule le 10 août dernier, une indiscrétion rapportée par le New York Post ou encore le Daily Mail interroge sur les rapports que l’homme d’affaires américain pouvait entretenir avec Bill Clinton.

« Une image très provocante et sexuelle »

Selon des sources indépendantes citées dans les deux journaux, une étrange peinture à l’huile de l’ancien président américain trônerait « bien en évidence » dans le manoir du défunt milliardaire. Elle présente Bill Clinton vêtu d’une robe bleue décolletée et de talons hauts rouges, le doigt et le regard braqués en direction de celui qui observe le tableau, assis lascivement dans un fauteuil du Bureau ovale. Une source anonyme citée par le Daily Mail, qui affirme avoir aperçu la peinture lors d’une visite commerciale, a quant à elle évoqué « une image très provocante et sexuelle ».

Si l’origine de l’œuvre n’a pas encore été officiellement déterminée, le New York Post a remarqué sa forte ressemblance avec l’œuvre de l’artiste new-yorkaise Petrina Ryan-Kleid, baptisée Parsing Bill. La tenue revêtue par l’ancien chef d’État américain ferait ainsi référence à celle de Monica Lewinsky, la secrétaire avec qui Bill Clinton aurait entretenu une relation extraconjugale durant sa présidence. La robe ressemble également beaucoup à celle portée par Hillary Clinton lors de la cérémonie des Kennedy Center Honors en 2009. La peintre avait déjà fait parler d’elle par le passé avec un portrait de George W. Bush jouant avec des avions en papier dans le Bureau ovale. 

 

Clinton « ne savait rien » des crimes d’Epstein

Jeffrey Epstein, dont le réseau pédophile aurait des ramifications internationales, était un familier de Bill Clinton. Selon le porte-parole de l’ancien président, ce dernier aurait effectué quatre voyages à bord de l’avion du financier, rapporte The Times of Israel. Pour autant, il « ne savait rien des terribles crimes » dont est soupçonné Jeffrey Epstein, insiste-t-il. Depuis les révélations de l’affaire, nombreux sont ceux, outre-Atlantique, à s’interroger sur la nature des liens entre le richissime homme d’affaires et l’ancien président.


FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom