Affaire Khashoggi : Voici pourquoi “The Dissident” tourné par des géants d’Hollywood ne trouve toujours pas de distributeur

“The Dissident” retrace l’enquête sur la mort du journaliste Jamal Khashoggi, fervent critique de Ryad, tué puis démembré au Consulat d’Arabie Saoudite à Istanbul (Turquie) en octobre 2018.

L’un des documentaires les plus attendus au Festival du film de Sundance cette année était « The Dissident », et il n’a pas déçu. Il affirme sans équivoque que des personnes informées au sein des Nations unies, de la CIA et des forces de l’ordre turques pensent que le journaliste militant du Washington Post Jamal Khashoggi a été assassiné sur ordre direct du prince saoudien Mohammed ben Salmane [MBS]. Les dirigeants du monde, en particulier le président américain Donald Trump, semblent trop préoccupés par l’impact économique, conclut le film, pour porter quelque accusation que ce soit.

Pendant 119 minutes (certaines aussi tendues qu’un thriller, d’autres un peu répétitives), le réalisateur lauréat d’un Oscar Bryan Fogel expose un cas clair, et détaille également comment « MBS » a utilisé les médias sociaux et la technologie fournie par Israël (à savoir le logiciel espion connu sous le nom de Pegasus) pour infiltrer et coincer des citoyens saoudiens de renom qui ont osé parler contre le royaume.

« Mon plus grand rêve », a déclaré M. Fogel après la première mondiale à Park City, dans l’Utah, « est qu’un distributeur donne à ce film la diffusion mondiale qu’il mérite, pour tenir tête à l’Arabie Saoudite et honorer Jamal Khashoggi et la liberté de la presse ».

Un documentaire qui peine à trouver distributeur

“Les plus grands distributeurs ont peur de ce film.” Malgré un très bon accueil réservé au documentaire lors du dernier festival de Sundance, qui s’est tenu fin janvier aux Etats-Unis, The Dissident (Le Dissident) n’a pas encore trouvé de diffuseur. Pour Bryan Fogel, le réalisateur du film, cela ne fait aucun doute : Hollywood craint de se mettre à dos le puissant pouvoir saoudien. Oscarisé pour son précédent long-métrage, Icarus, sur le dopage des athlètes russes à la veille des Jeux olympiques de 2016, l’homme jouit pourtant d’une solide réputation.

Mais le thème abordé dans sa dernière production vient aujourd’hui se heurter aux milliards du pétrole et à la réalité économique d’une industrie cinématographique à la recherche d’argent frais. The Dissident retrace l’enquête sur la mort du journaliste Jamal Khashoggi, fervent critique de Ryad, tué puis démembré au Consulat d’Arabie saoudite à Istanbul (Turquie) en octobre 2018

Les acteurs du documentaire

Fogel a invité trois de ses personnages à se joindre à lui après le film. Il s’agit de Mohamed Soltan, un militant des droits humains qui a passé près de deux ans dans une prison égyptienne (et a entamé une grève de la faim de 489 jours) ; d’Agnès Callamard, la rapporteuse spéciale des Nations unies sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires qui a mené une enquête sur la mort de Jamal Khashoggi ; et de Hatice Cengiz, la fiancée de Khashoggi qui l’a rejoint lors de son deuxième voyage à l’ambassade saoudienne à Istanbul, où il a été sauvagement assassiné.

C’est un film qui a de quoi mettre en colère et peut-être effrayer un peu tous ceux qui se soucient de moralité. S’il n’y a pas de répercussions pour le Prince, de quoi est-il capable ensuite ? Et que se passera-t-il quand il ne sera plus l’homme « derrière » le roi, mais le roi lui-même ?

Le plus difficile est peut-être de se pencher sur l’avenir du cyber-espionnage, et sur le rôle qu’Israël y jouera. Fogel a mentionné dans ses remarques que le Pegasus de la NSO a également joué un rôle dans le ciblage des personnes proches du journaliste mexicain Javier Valdez Cárdenas, qui a été tué par un cartel de la drogue.

Au début du film, Omar Abdulaziz réconforte un collègue inquiet, alors qu’ils mettent leur vie en danger pour combattre leur pays pour une plus grande justice. « Dieu nous pardonnera », dit-il, alors qu’il poursuit le combat.


FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom