Air Sénégal s’active pour créer un hub à Dakar

La compagnie nationale structure son réseau pour favoriser les correspondances régionales et intercontinentales, gages d’une rentabilité d’exploitation.

Pour remplir ses avions long-courriers volant vers l’Europe et l’Amérique, Air Sénégal peut s’appuyer certes sur le potentiel de passagers présents à Dakar, mais doit aussi séduire ceux venus des autres pays de l’Afrique de l’Ouest. La mise en résonance de ces vols régionaux avec les dessertes intercontinentales passe par une harmonie horaire, en gros, prévoir une à deux heures à Dakar pour assurer les correspondances avec le transit des passagers et le transfert des bagages.

Des horaires réaménagés

Aussi, dans un premier temps, Air Sénégal a profité du passage au service d’hiver 2019-2020 pour recaler les horaires de son quotidien Dakar-Roissy CDG. Avec un vol de jour dans le sens nord-sud et celui sud-nord de nuit, les correspondances à l’aéroport international Blaise-Diagne de Dakar avec les vols régionaux d’Air Sénégal sont privilégiées. Cela permet aux passagers de continuer leur voyage vers Bamako (Mali), Abidjan (Côte d’Ivoire), Ouagadougou (Burkina Faso), Conakry (Guinée), Bissau (Guinée-Bissau), Banjul (Gambie), Praia (Cap-Vert) ou encore Niamey (Niger). Des nouvelles liaisons sont lancées vers Nouakchott (Mauritanie), Abuja et Lagos (Nigeria), ainsi qu’Accra (Ghana). Certaines de ces liaisons sont quotidiennes, d’autres assurées trois fois par semaine. Pour l’instant, les vols sont assurés par les trois Airbus A319 d’Air Sénégal, mais il se murmure dans les allées du Salon aéronautique actuellement à Dubaï que huit Airbus A220-300 seraient sur le point d’être commandés.

De nouveaux appareils à réceptionner

À Toulouse, les dernières finitions interviennent sur le deuxième A330-900 livré à Air Sénégal. Il est attendu à Dakar la semaine prochaine. Dès le 12 décembre, ce long-courrier configuré comme le premier pour accueillir 32 passagers en classe Affaires, 21 en premium et 237 en Économie, va desservir Marseille et Barcelone les lundis, jeudis et samedis. Les deux cités méditerranéennes seront donc également connectées au hub. À terme, en 2020, ce deuxième A330 permettra de lancer des dessertes vers les États-Unis (New York, Washington), le Royaume-Uni (Londres) et la Suisse (Genève) en fonction des droits de trafic accordés. L’arrivée du deuxième Airbus A330-900 va permettre à Air Sénégal de doubler ces vols vers Paris certains jours d’affluence, comme le fait aussi Air France. C’est le cas les 20 et 21 décembre ainsi que les 4 et 5 janvier 2020.

L’autre outil essentiel pour faire fonctionner un hub est un aéroport moderne et efficace. Ouvert fin 2017, cinq fois plus grand que le précédent, l’aéroport international Blaise-Diagne avec ses équipements modernes de contrôle de sûreté, ses grandes salles d’embarquement, ses passerelles d’accès aux avions, remplit ce rôle et vise 3 millions de passagers par an.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom