ALERTE ! Karim Wade et son père cherche un jet privé pour le grand retour, des chefs d’états africains les dissuadent …

Ça bouge beaucoup du côté de Qatar ! Le compte à rebours concernant le retour de Gorgui et de l’enfant prodige Karim Wade a-t-il été enclenché ? Cependant des chefs d’État  Ouest et centre africains lui demandent de renoncer à revenir au Sénégal. En effet, Ils craignent que l’ancien ministre d’État, en sus de sa condamnation à six ans de prison ferme, soit arrêté à sa descente d’avion.

Toutes les sources établies au Qatar et plus précisément dans la capitale Doha font état d’un retour imminent de Wade et de son fils.

Et nos sources vont plus loin en nous fournissant des infos de taille sur l’organisation mise en place pour le retour des Wade.

A Doha, « Plusieurs personnalités sont impliquées pour faciliter le retour de Karim Wade. Des hommes d’affaires et des personnalités proches du président Wade et de son fils Karim ont mobilisés des moyens pour faire du retour de Karim un triomphe du ben sur le mal… » Nous dit un homme d’affaires, ancien candidat à la présidence du Sénégal en 2007. Et ce dernier de préciser : « aucun Qatari n’a mis la main à la poche pour éviter les incidents diplomatiques. Mais ceux qui ont mis les moyens n’ont pas lésiné et ce sont des Sénégalais qui veulent le changement ».

Jeune Afrique, rapporte que ces Présidents africains insistent auprès de Karim « d’autant que, toujours selon la loi sénégalaise, il n’est pas éligible, n’étant pas inscrit sur les listes électorales ».

Mais il y a peu de chance que ces initiatives aboutissent. Karim a annoncé qu’il sera à Dakar en Novembre et il multiplie les attaques contre le chef de l’État.

L’hebdomadaire panafricain signale que l’un des dirigeants qui demandent à Karim Wade d’éviter de fouler le sol sénégalais, « étonné de la véhémence de ses propos à l’endroit de Macky Sall, a fini par jeter l’éponge ».

La messe est dite…

Selon notre interlocuteur, « le retour de Karim n’est plus un secret et il foulera le sol sénégalais avant la fin du mois de novembre, le président Wade cherche juste un jet privé qui pourra transporter Karim et son staff de conseillers »…

Karim va rentrer avec son père dans ce mois de novembre…La contrainte par corps soulevée par plusieurs membres de l’APR en cas de non-paiement des 138 milliards va-t-il s’appliquer ? Si c’est le cas, « Wade va-t-il mourir à l’aéroport » comme il a souhaité ?


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom