Algérie : des milliers de manifestants réunis contre un 5e mandat de Bouteflika

Plusieurs milliers de manifestants s’opposent à la nouvelle candidature de l’actuel chef de l’Etat, Bouteflika, et des heurts ont notamment éclaté à Alger.

Sa candidature pour sa réélection n’est pas du goût de tous les Algériens. Plusieurs milliers de manifestants ont défilé ce vendredi dans le centre d’Alger, la capitale, et dans plusieurs localités du pays contre le cinquième mandat que brigue le président Abdelaziz Bouteflika.

Des milliers de personnes ont défilé dans le centre de la capitale, où toute manifestation est officiellement interdite depuis 2001. « Pas de 5e mandat », « Pouvoir assassin ! », « Ni Bouteflika, ni Saïd » (frère du chef de l’Etat, souvent perçu comme son successeur potentiel), ont scandé les manifestants, jeunes pour la plupart. Survolé par un hélicoptère des forces de l’ordre, le cortège, dans lequel plusieurs drapeaux algériens étaient visibles, s’est formé à la mi-journée, à l’issue de la grande prière hebdomadaire.

Gaz lacrymogène contre jets de pierre

La police, déployée en nombre à Alger, n’est pas intervenue dans un premier temps, se contentant de bloquer l’accès à la place de la Grande-Poste et au bâtiment de la présidence.

Des heurts ont ensuite éclaté en fin d’après-midi. Repoussés une première fois, les manifestants, bloqués par un cordon de police et par des tirs de gaz lacrymogènes, ont répliqué par des jets de pierre et de projectiles divers contre les policiers. Quelques échauffourées ont aussi eu lieu à Constantine, au nord-est du pays.

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom