Algérie : vers la création d’une autorité électorale indépendante ?

Le ministre de la Justice Belkacem Zeghmati a présenté mercredi au Parlement un projet de loi visant à la création d’une autorité indépendante. Cette entité prendrait en charge les élections et organiserait le prochain scrutin présidentiel à la place du gouvernement.

Le texte prévoit le transfert de « toutes les prérogatives des autorités publiques –à savoir administratives en matière électorale– à l’autorité indépendante en charge des élections« , a précisé Belkacem Zeghmati devant les députés de l’Assemblée nationale.

Elle aura pour mission d’organiser, surveiller le processus électoral et « superviser toutes ses étapes, depuis la convocation du corps électoral jusqu’à l’annonce des résultats préliminaires », a-t-il ajouté.

Le ministre a également présenté devant les députés un projet de loi sur la révision de la loi électorale, censée garantir « la transparence, la régularité et la neutralité » des élections à venir. L’actuel code électoral est décrié par l’opposition qui estime qu’il donne de larges prérogatives à l’administration durant les élections.

« Instance de dialogue »

Ces deux projets de loi ont été proposés par une « instance de dialogue », chargée par le pouvoir de sortir le pays de la crise après la démission le 2 avril du président Abdelaziz Bouteflika, après 20 ans à la tête de l’Algérie.

L’ »instance de dialogue » a présenté ces deux projets dans le cadre d’un rapport final remis dimanche au chef de l’État par intérim Abdelkader Bensalah.

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom