Aliou Sow tire partout: « Il faut qu’on arrive forcément à dissocier la famille de l’Etat »

C’est encore sur sa page Facebook que Aliou Sow a réagi, concernant le « Scandale Petrogaz » au Sénégal… Il a profité de ce post pour donner des leçons de morale à certains politiciens, journalistes… Voici l’intégralité de sa contribution. 

« Nous vivons la plus grande opération de manipulation de l’opinion marquée par la mauvaise foi, le mensonge, le dénigrement et les théories patriotiques les plus ridicules de la part du pouvoir, de l’opposition et de nombreux experts et journalistes partisans et opportunistes. On sent la rancune et la vengeance partout. 

Cependant, pour un être doté de bon sens et d’un minimum d’intelligence, il n’est pas nécessaire d’être expert pour remarquer l’ampleur de la cupidité, du népotisme, de la corruption, de la légèreté de la parole, du goût de l’argent facile et surtout, du manque de patriotisme et de rigueur managériale de la majorité de nos élites politiques et autres techniciens d’hier et d’aujourd’hui. C’est la triste réalité. 

Lire aussi : Réunion de Transparency International à Nairobi : L’affaire Petro-Timis a « pollué » la rencontre régionale

Et le fait constant le plus pitoyable est l’intrusion malicieuse et gourmande de la famille dans la gestion étatique, avec des ambitions dynastiques démesurées. 

On sent un désir ardent de s’enrichir en tutoyant tous les superlatifs, pour soumettre tous les pauvres et autres riches boulimiques jamais rassasiés et placer indûment le pays et ses ressources, sous le joug d’un clan, hier comme aujourd’hui. 

J’éprouve de la pitié pour le peuple et surtout pour les militants des partis politiques, qui sont mécaniquement manipulés, sans imaginer à quel point ils sont les dindons de la farce qui ne prévoit rien de grand ou de sérieux pour eux. Pitié. 

Lire aussi : Scandale du pétrole: Ngouda Fall Kane  » Macky a bel et bien reçu le rapport de l’IGE »

En réalité, il faut qu’on arrive forcément à dissocier la famille de l’Etat, en éloignant systématiquement celle-ci de la gestion vertueuse, équitable et transparente des biens publics. 

Ces jours, dans les discours de tous les camps, on ne note que des tentatives d’accuser ou de défendre, d’établir la culpabilité ou l’innocence d’un pair familial et ses complices ou associés : les WADE (Abdoulaye le père et Karim le fils) et les SALL (Macky le grand frère et Aliou le petit frère ). Dans chaque paire, nous trouvons un Président de la République. 

C’est quand même clair et triste dans une République comme la nôtre. 

Ceux qui rêvent de bâtir une dynastie crédible n’ayant pas confondu les greniers de la famille aux comptes publics, n’ont qu’à aller s’informer auprès des familles DAN POULO du Cameroun, DANGOTE du Nigeria, Rockfeller, Ford, Carneigie, etc. des USA, NGOM et MBOUP et autres Sénégalais d’origine libano-syrienne du Sénégal, entre autres. Les modèles en la matière sont nombreux dans la monde. 

Je pensais qu’au Sénégal, après ce fameux débat très violent sur les questions de tentatives réelles ou allégées de dévolution monarchique du pouvoir politique qui a fait fondre notre régime comme beurre au soleil, qu’on n’allait plus nous théoriser les droits de citoyens d’éminents membres d’une famille au pouvoir, pour justifier l’ampleur de leur influence et de leurs avantages. On ne peut pas le refuser à WADE et l’accepter pour SALL. 

J’ai du mépris pour ceux qui tentent d’établir une différence entre le fils Wade et le frère Sall. Aucun des deux n’a rien réussi de grand ni osé rêver de sommités pour sa personne, avant l’installation au sommet de l’Etat de son parent. 

Je n’ai jamais éprouvé le moindre respect rattachable à l’excellence ou au mérite pour ceux qui profitent des positions politiques familiales passagères pour s’imposer indûment, en usurpant pouvoir politique, capacité financière et rang socio-économique avec leurs courtisans et laudateurs. 

Nous devons tous travailler ensemble pour mettre un terme à de telles pratiques. 

Au nom des enfants de la République et de la démocratie sans père ni frère Président. 

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom