Annulation de la hausse du prix du ciment : cacophonie au Ministère du commerce ?

Après avoir connu une hausse sur le marché, avec une augmentation de 3000 à 3.500 francs au courant de la semaine dernière, les prix du ciment reviennent à leur prix initial. Le Ministre du Commerce a décidé par arrêté, au blocage des prix du ciment à leurs niveaux antérieurs. Pourtant, sur les ondes d’une radio, le Directeur du commerce intérieur avait soutenu les cimentiers en justifiant la hausse par des taxes que l’Etat avaient imposés aux cimentier.

Aujoud’hui, dans un communiqué, Les prix du ciment, qui avaient pris l’ascenseur ces derniers jours, sont revenus à leur niveau initial. « Le ministre du Commerce, du Secteur informel, de la Consommation, et des PME a décidé par arrêté n°022533 du 17 octobre 2018 fixant les prix plafond du ciment, au blocage des prix du ciment à leurs niveaux antérieurs. Dans le souci constant de protéger le pouvoir d’achat des consommateurs », renseigne un communiqué de la tutelle reçu à

La source de poursuivre : « En conséquence, toutes les cimenteries implantées au Sénégal sont invitées à se conformer aux nouvelles dispositions réglementaires en attendant les résultats des évaluations prévues par ses services. En tout état de cause, les services de la Direction du Commerce intérieur veilleront à l’application stricte de la réglementation. »

Dangote, la Sococim et la Cimenterie du Sahel avaient pris unilatéralement la décision d’augmenter le prix de la tonne de ciment. Mais, Le journal « L’AS » avait souligné que le trio avait adressé une lettre au ministre du Commerce pour l’informer de la hausse sans suite.

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom