Après sa démission du PS, Me Moussa Bocar Thiam « persona non grata » à l’APR

    Le porte-parole adjoint du Parti socialiste a officialisé son départ dudit parti, lors d’une conférence de presse hier après-midi pour rejoindre l’APR. Cependant, des voix s’élèvent déjà dans le camp du président de la république pour bannir cette nouvelle forme de transhumance qui peut saper l’unité de BBY. 

    Dans un post intitulé « Pour l’unité de BBY: ce que l’Apr doit faire », Moustapha Diakhaté a conseillé à Macky Sall de ne ménager aucun effort pour que l’Alliance pour la République (APR) ne serve pas « de réceptacle aux frustrés des partis alliés du Président de la République », comme pour commenter la démission de Me Moussa Bacar Thiam du Ps. 

    « Pour l’unité et la consolidation de la majorité présidentielle, l’APR doit s’interdire d’accueillir en son sein tout transfuge d’un parti de la Coalition. Depuis son élection, le Président Macky SALL a fait l’option intelligente de la politique du grand rassemblement. Pendant 7 ans avec ses alliés historiques de BBY renforcés par des apports nouveaux, le Président Sall s’est doté d’un solide socle politique que son parti doit jalousement protéger. Pour cette raison et par loyauté à l’égard de ses partenaires, l’APR ne peut pas servir de réceptacle aux frustrés des partis alliés du Président de la République. », a martelé sur sa page facebook l’ex chef de cabinet politique du président de la république. 

      
    En démissionnant du parti dirigé par Ousmane Tanor Dieng, Moussa Bocar Thiam n’est plus le porte-parole adjoint du PS. « Au sein du parti socialiste, j’ai été le 1er à dire que le candidat du PS, c’est Macky Sall. J’ai aussi fait partie du pool de communication du Président Macky Sall et je l’ai élu à 86% à Ourossogui, mais aussi dans tous les fronts, tous les débats pour faire comprendre à l’opinion sénégalaise, les avantages que les Sénégalais pouvaient avoir pour réélire le Président Macky Sall. Je me mets à la disposition du Président de la République que je compte soutenir et accompagner jusqu’à la fin de son mandat. Et c’est en parfaite cohérence de la marche que le Sénégal doit avoir », avait précisé le maire de Ourossogui, lors de son face à face avec la presse. Reste maintenant à savoir ce qu’en pensera Macky Sall, le patron de l’APR et de Benno Bok Yaakaar. 

    PARTAGER

    FAIRE UN COMMENTAIRE

    SVP faire un commentaire !
    SVP entrer ici votre nom