ARABIE SAOUDITE: L’invitation de Mariah Carey par MBS déclenche un profond malaise chez les Oulémas

Mariah Carey au royaume des Saoud ? Non, ce n’est pas un poisson d’avril (d’autant plus que l’on est en janvier !), au grand dam de nombreux Saoudiens, qu’ils soient des religieux ultra-dogmatiques ou d’ardents défenseurs des droits des femmes, qui auraient nettement préféré que ce soit un canular !

C’est peu dire que l’annonce de la venue à King Abdullah Economic City, ce jeudi 31 janvier, de la diva américaine, connue pour ses performances vocales et ses tenues de scène affriolantes, a fait l’effet d’une bien mauvaise farce au pays où l’on ne badine pas avec le strict respect des bonnes mœurs.

Après avoir affolé les réseaux sociaux, la perspective de la voir se donner en spectacle, lors d’un tournoi de golf international organisé par la famille royale, a provoqué une véritable levée de boucliers à l’approche de la date fatidique.

Mariah Carey, la première chanteuse américaine à se produire en Arabie saoudite, est-elle l’incarnation de l’ouverture au monde et à la culture impulsée par MBS, le prince réformateur et assassin à ses heures, notamment de Jamal Kashoggi ?

Si pour ses groupies saoudiennes (elle en compte quand même quelques-unes…), la star botoxée de 48 ans symbolise merveilleusement le souffle de la modernité insufflée par MBS, il en va tout autrement pour ses innombrables détracteurs. Pas question pour eux de la hisser sur ce piédestal !

En pleine ébullition, Twitter a beaucoup gazouillé au cours de ces derniers jours… Mariah Carey, qui a sombré inexorablement dans la vulgarité en prenant des rides et du poids, essuyant un feu nourri de critiques de toutes parts.

« Comment les oulemas d’#Arabiesaoudite et du monde musulman restent silencieux face à l’invitation lancée par #MBS à cette chanteuse de venir se produire dans les frontières administratives de la région de La Mecque? Si ma publication constitue un péché, qu’en est-il de la décision de l’inviter à chanter dans le pays des deux saintes mosquées ? », s’est indigné un professeur tunisien.

« Mariah Carey est une femme obscène et sa venue en réponse à l’invitation de celui qui nous dirige nous met dans une situation où nous préférons internationaliser un lieu saint plutôt que de préserver les deux saintes mosquées, pour ceux qui respectent la religion et les lois divines », s’offusquait un autre internaute.

Dans ce concert d’indignations, les voix des défenseuses des droits de la femme se sont élevées à l’unisson, appelant soit à boycotter la représentation de la chanteuse, soit l’exhortant à ne pas venir, afin de ne pas cautionner, par sa seule présence, la répression subie par de nombreuses féministes saoudiennes.

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom