Attentats au Sri Lanka : le bilan s’alourdit à 207 morts et plus de 450 blessés

Au Sri Lanka, une huitième explosion a frappé la capitale à Colombo, dimanche 21 avril. Un kamikaze a tué trois policiers en se faisant exploser dans un bâtiment d’une banlieue du nord de la capitale Colombo. Un peu plus tôt, une série de sept explosions se sont produites dans des hôtels de luxe et des églises en pleine messe de Pâques. 

Au moins 207 personnes, dont 35 étrangers, sont mortes et plus de 450 ont été blessées, selon une source policière. Ces attentats n’ont pas été revendiqués pour le moment. Le gouvernement a décrété un couvre-feu à durée indéterminée

 « Des attaques lâches »« J’appelle tous les Sri-Lankais à rester unis et fort en ces temps tragique », a écrit sur son compte Twitter le Premier ministre sri-lankais Ranil Wickremesinghe. Il a ajouté que le gouvernement allait prendre des « mesures immédiates pour contenir la situation ».

 Des explosions à plusieurs endroits. Deux déflagrations se sont notamment produites dans l’église Saint-Anthony de Colombo et l’église Saint-Sébastien de Negombo, une localité au nord de la capitale. Une troisième église, située à Batticaloa à l’est du pays, a également été touchée.

 Une minorié chrétienne dans le pays. Le Sri Lanka est un pays à majorité bouddhiste, et les catholiques sont estimés à 1,2 million sur une population totale de 21 millions d’habitants. Les catholiques sont perçus comme une force unificatrice car on en trouve chez les Tamouls comme chez la majorité cinghalaise.

 Une guerre civile sanglante. La guerre civile s’est achevée en 2009. Selon les Nations unies, le conflit de 1972 à 2009 a fait de 80 000 à 100 000 morts.

A voir également : 

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom