Aviation : AIRBUS envisagerait de stopper la production de l’A380 si Emirates Airlines ne passe pas de nouvelles commandes

Dix ans après son entrée sur le marché des gros porteurs, l'Airbus A380 est sous pression. Airbus envisagerait de stopper la production de ce modèle si la compagnie du Golfe Emirates Airlines ne passe pas de nouvelles commandes. Or les discussions en ce sens semblent au point mort.

Lors du Salon de l’aéronautique de Dubaï en novembre, Emirates Airlines avait renoncé à commander des A380 supplémentaires, préférant communiquer sur de nouvelles acquisitions de Boeing 777, le modèle concurrent, américain. Un coup de massue sur la tête d’Airbus qui n’a pas eu de nouvelles commandes pour son gros porteur depuis deux ans.

Emirates est le principal client de l’A380 et Airbus espère toujours lui vendre une trentaine de modèles supplémentaires. L’entreprise pourrait ensuite aller à la conquête de nouveaux clients, davantage séduits pour le moment par les bimoteurs, plus souples et plus simple à l’entretien.

Cruel dilemme pour le constructeur aérien

De son côté, la compagnie du golfe ne s’est pas engagée plus avant, justement parce qu’elle veut d’abord être sûre qu’Airbus produira le très gros porteur A380 pendant encore au moins dix ans. Ce que le constructeur ne peut donc garantir sans une nouvelle commande.

Du coup, d’après des sources proches du dossier contactées par l’agence Reuters, Airbus envisage le scénario d’un arrêt progressif de la production. Elle passerait de douze unités en 2018 à huit par an en 2019 et ainsi de suite jusqu’à arrêt complet.

Ni Emirates ni Airbus n’ont commenté dans un sens ou l’autre l’existence de ce fâcheux scénario.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom