Barcelone – Manchester : Ousmane Dembélé attendu pour le retour de ce soir

LIGUE DES CHAMPIONS – Eloignés les soucis musculaires, Ousmane Dembélé va retrouver selon toute vraisemblance l’équipe barcelonaise qui affronte Manchester United, mardi soir en quart de finale retour (21 heures). Une présence qui rappelle l’importance prise par l’attaquant français ces derniers mois.

Il est de retour. Mardi soir, Ousmane Dembélé va retrouver le Camp Nou pour la première fois depuis plus d’un mois. D’entrée de jeu ou en cours de match, le champion du monde sera (sauf cataclysme) appelé par Ernesto Valverde à aider les siens contre Manchester United et valider la qualification en demi-finale après la victoire 1-0 en Angleterre la semaine passée.

« Voir Dembélé démarrer le match est une possibilité« , a d’ailleurs affirmé l’entraîneur catalan devant la presse lundi, lui qui a toutefois pris soin de préciser que son joueur n’avait probablement pas 90 minutes dans les jambes. « Il sera aussi important de bien finir, a justement glissé Valverde. Manchester United est performant dans les dernières minutes, ils ont gagné une Ligue des champions ici comme ça. »

L’entrée lyonnaise : le parfait exemple

Le technicien catalan fait évidemment référence à cette finale un peu folle disputée il y a vingt ans à Barcelone et qui avait vu les Red Devils renverser le Bayern Munich (2-1) au Camp Nou, avec deux buts de Teddy Sheringham et Ole Gunnar Solskjaer durant le temps additionnel. Beaucoup plus récemment, c’est bien sûr le PSG qui a fait les frais de cet « état d’esprit » mancunien, avec ce penalty de Marcus Rashford inscrit à la 94e minute et une élimination cruelle en huitième de finale retour (1-3).

Que ce soit en tant que titulaire ou en joker de luxe, Ousmane Dembélé est donc attendu de pied ferme par son coach mardi, trois jours après son retour à la compétition contre Huesca en Liga (0-0, titulaire au sein d’une équipe bis). Une marque de confiance qui rappelle le choix fort de Valverde contre l’OL le mois dernier. Alors que le Barça n’était qu’à un but d’une potentielle élimination européenne, à 2-1, le Français avait été choisi pour entrer, et ce malgré des risques élevés de rechute. Conséquences immédiates ? Un potentiel offensif décuplé, un 3-0 passé par le Barça aux Gones (victoire 5-1), une qualification en quarts, un dernier but du champion du monde tricolore mais aussi une nouvelle lésion musculaire, donc.

« Comme le résultat était serré, j’ai décidé de le faire jouer. Je connaissais les risques encourus« , avait d’ailleurs plaidé à l’époque Valverde, preuve évidente de la nouvelle place accordée à Dembélé en Catalogne. Malcom figurait pourtant sur le banc, Philippe Coutinho était certainement apte à continuer plus longtemps, mais c’est bien l’impact offensif de Dembélé qui avait été demandé, notamment pour reformer ce trio si complémentaire avec Luis Suarez et Lionel Messi.

L’empêcheur de tourner en rond

Tout n’a pas été simple, pourtant, pour Dembélé cette saison. Entre des pépins physiques, une hygiène de vie souvent remise en cause et certains problèmes disciplinaires, l’ex-Rennais a parfois fait craindre une deuxième année bien compliquée à Barcelone. Et les justifications récurrentes avancées par Valverde aux journalistes ont souvent sonné comme des actes de diplomatie. Il n’empêche, le potentiel technique de Dembélé s’exprime de plus en plus chez les Blaugrana, où il fut quasiment de tous les cartons cette saison.

Les 4-0 contre le PSV Eindhoven et l’Espanyol Barcelone, le 5-0 contre Levante ou encore le 8-2 de septembre contre Huesca, le Barça les a tous vécus avec son trio Dembélé – Messi – Suarez. Il en va de même pour ses deux triomphes successifs à Santiago-Bernabéu lors des récents Clasicos (0-3 puis 0-1), pendant que Coutinho rongeait son frein. Il faut dire que par son comportement sur le terrain, Dembélé propose une palette différente de celle du Brésilien, probablement plus complémentaire avec le jeu de Messi et Suarez.

Quand Coutinho aime organiser le jeu depuis le milieu de terrain et multiplier les tirs (ce qui fait parfois doublon avec le génie argentin du Barça), Dembélé est davantage dans la recherche de la profondeur, avec plus de dribbles et de passes-clé réussis par match. L’image du Barça qui ronronne ou qui manque tout simplement d’impact (souvenez-vous la « Romatada ») disparaît le plus souvent quand l’ailier français est sur le pré. Absent des demi-finales de la C1 depuis quatre ans (2015, année du dernier sacre catalan), le Barça pourra difficilement se passer de son dynamiteur s’il veut vraiment aller au bout.

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom