BELGIQUE : Jana, une jeune belge de 25 ans, est décédée après une opération : «Plutôt que de chercher une robe de mariée, elle était sur son lit de mort»

Le 17 octobre dernier, Jana Moreels, une jeune femme de 25 ans, habitant à Grammont, s’est fait opérer au niveau de l’estomac. Un bypass gastrique. Elle se sentait mal dans sa peau et en avait marre des moqueries. L’hiver dernier, alors qu’elle était dans une attraction sur un marché de Noël, elle n’avait pas réussi à boucler sa ceinture, à cause de son poids. Ce fut l’humiliation ultime et la jeune femme avait finalement décidé de se faire opérer.

L’opération s’était bien passée, explique le Laatste Nieuws, qui relaye l’information. Deux jours plus tard, Jana a même pu rentrer chez elle. Sans douleur. Et deux semaines plus tard, elle invitait tout le monde à son anniversaire : « C’est pendant cette soirée-là qu’elle a commencé à avoir mal au dos. Nous pensions qu’elle avait un peu abusé. Et elle a pris un Dafalgan », expliquent ses parents à nos confrères.

Mais la douleur persistait et Jana s’est finalement rendue chez le médecin de garde. Les analyses n’avaient rien décelé, mais la douleur était toujours là et, le 8 novembre, Jana était emmenée d’urgence à l’hôpital.

Des nouveaux tests révélaient alors la terrible vérité : Jana souffrait d’une embolie pulmonaire et d’un infarctus pulmonaire. Très vite, malgré les efforts des médecins, son état de santé se détériorait et Jana était plongée dans le coma.

Malgré une première transplantation rénale, la situation s’aggravait encore. Et finalement, les médecins remarquaient une fuite dans un tissu qui avait été provoquée par son bypass gastrique. Sa cavité abdominale s’était enflammée. Jana a alors dû subir une nouvelle opération très lourde. Elle a ensuite reçu un nouveau rein, mais son corps était trop faible. Jana est finalement décédée le 23 novembre dernier : « Nous avons foncé jusqu’à l’hôpital, mais nous n’avons pas pu lui dire au revoir », pleurent ses parents.

Ces derniers veulent, en racontant l’histoire de leur fille, mettre en garde : « Ça n’a pas de sens de chercher un coupable, nous ne saurons jamais ce qu’il s’est réellement passé et Jana ne reviendra pas. Mais nous voulons que les gens réfléchissent deux à trois fois avant de se faire opérer. Acceptez-vous tel que vous êtes et ne vous laissez pas influencer par la société ».

Ce terrible drame s’est déroulé alors que Jana devait aller choisir sa robe de mariée le 24 novembre : « Elle devait se marier le 29 juin prochain, tout était prêt, sauf sa robe. Elle était si fière. Mais plutôt que de chercher une robe de mariée, elle était sur son lit de mort ».


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom