BOEING : La descente aux enfers continue pour la 737 MAX

PNC d’American Airlines ont peur du 737 MAX

Les personnels navigants de la compagnie aérienne American Airlines refusent de voler sur l’avion 737 MAX qualifié de pas sûr.

Boeing arrivera-t-il à mettre derrière lui l’épisode fâcheux du 737 MAX ? Pas sûr. Si le constructeur assure faire tout son possible pour offrir un avion sûr et fiable, alors que celui-ci est cloué au sol depuis huit mois, certains semblent être très méfiants à l’égard de ce modèle. C’est le cas notamment des personnels navigants commerciaux d’une des plus grandes compagnies aériennes américaines, American Airlines. Ils affirment ne pas vouloir voler à bord du 737 MAX, selon les informations rapportées par le site spécialisé Air Journal.

Dans un courrier à destination du PDG de Boeing, Dennis Muilenburg, Lori Bassani, présidente de l’Association du personnel de cabine professionnel (APFA), qui représente environ 28.000 hôtesses de l’air et stewards de l’entreprise American Airlines, évoque les « inquiétudes » des personnels navigants à l’égard du monocouloir de Boeing, qui n’a pas volé depuis mars en raison des accidents survenus sur les vols d’Ethiopian Airlines et Lion Air qui ont fait 346 morts. Le personnel entend « refuser de voler dans un avion qui n’est pas sûr ».

Éviter une nouvelle tragédie

American Airlines avait réceptionné quelque 24 des 100 Boeing 737 MAX 8 commandés au constructeur avant que la flotte entière de l’engin ne soit immobilisée, rappelle Air Journal. Aujourd’hui, devant l’inquiétude des personnels, l’APFA demande « plus d’informations » sur l’avion une fois qu’il aura reçu l’accord de la FAA, la Federal Aviation Administration, pour retourner dans les airs. Sans quoi, explique Lori Bassani, les personnels navigants « refuseront de monter à bord ».

Dans sa lettre, la présidente du syndicat ajoute : « Nous appelons aux plus hauts standards de sécurité afin d’éviter une autre tragédie. Nos vies ne sont pas à vendre ». Auprès de Business Insider, un porte-parole du constructeur a confirmé avoir réceptionné la lettre de Lori Bassani et une réponse y sera prochainement fournie au syndicat. Le PDG de Boeing était entendu la semaine dernière par le Congrès américain à propos des déboires du 737 MAX. American Airlines a, de son côté, assuré qu’aucun des monocouloirs de Boeing ne sera en vol avant, au minimum, le 16 janvier prochain.

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom