Brésil : enterrée vivante, Rosangela tente pendant 11 jours de sortir de son cercueil

Au Brésil, une femme aurait été enterrée vivante puis tenté pendant onze jours de sortir de son cercueil, avant de finalement succomber.

A 37 ans, Rosangela est officiellement décédée le 29 janvier d’un choc septique, à en croire son certificat de décès. Enterrée le lendemain dans une commune du nord-est du Brésil, elle aurait pendant onze jours tenté de sortir de son cercueil rapporte le média G1. Ce sont des proches de la défunte qui, le 9 février, ont été alertés par des riverains du cimetière comme Natalina : « Je me suis rendue en face de la tombe et j’ai entendu plusieurs fois taper. J’ai pensé que des enfants jouant par là me faisaient une blague. Puis j’ai encore entendu gémir deux fois, et plus rien ».

Le corps encore chaud

Le doute a poussé les habitants de la commune a déterré le cercueil à la nuit tombée : « De très nombreuses personnes ont assisté à l’ouverture du cercueil ce soir-là et ont touché le corps de Rosangela. Il n’était pas froid, il était chaud » a détaillé Ana, présente à ce moment-là.

La famille de la défunte aurait également constaté que « des blessures aux mains et au front » ainsi que « des traces de lutte » étaient visibles sur son corps. « Des clous se trouvant à l’intérieur du cercueil avaient été en partie desserrés, comme si elle avait tenté de s’échapper » a également précisé la mère de Rosangela.

Une enquête a été ouverte afin de faire la lumière sur les causes réelles du décès de Rosangela. S’il s’avère que l’enterrement a été opéré par erreur, l’enquête devra déterminer l’origine de la faute.

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom